Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Il ne s'agit pas d'un référendum mais une mise en scène folklorique et d'un défi lancé au Peuple Rwandais quand à l'autoproclamation "Président à vie" ou à l'intallation d'une monarchie qui ne dit pas son nom.
Un défi lancé au Peuple Rwandais car Kagame a sommé les Rwandais à se présenter à leurs bureaux de vote dans un semaine et dire qu'ils approuvent sa décision ou son méfait à savoir la violation de la constitution rwandaise dont il est cesé être le gardien en chef quant à son respect. Malheur à celui qui dira NON.
Une mise en scène guignoresque et pitoyable qui est la preuve de ce qu'est l'intéressé car la constitution dit 2 quinquinats et uniquement deux. Elle ne dit nulle part la révision par pétitions ou les formulaires à remplir par la force par les Rwandais. Le ridicule est un mot dépourvu de sens chez Kagame. Aucun homme qui a une âme ne peut comprendre comment un président, garant du respect des lois, au premier rang desquelles la constitution, dit ceux qui comptent sur moi pour réviser l'article 101 pour que le me présente une troisième fois; seront déçus.Il l'a dit et répété maintes fois devant des millions de Rwandais.
Aucun homme normal ne peut comprendre comment un président dit Général peut-il tomber aussi-bas.
J'avais donc raisonnablement pensé que la singularité des soldats en particulier les officiers de son rang est que la dignité et l'honneur sont des mots qui ont un sens profond. Or, Kagame en est dépourvu.C'est donc un général avec g sui generis. Que le Plus Hait ait pitié des Rwandais.
Sur le Burundi
Les actions de Louis Michel, la voix des Tutsi burundais et de Kagame au Parlement Européen contre Nkurunziza commencent à produire les effets.
C'est la victime qui est vilipendée par les ignorants ou ceux qui ont décidé d'avoir la tête du président burundais. La décision de l’UE est invraissemblable voire inique. En effet, il est notoire que c'est Kagame qui est le mal qui ronge notre région et particulièrement le Burundi. Les bandes armées sont formées par les soldats rwandais sur décision de Kagame au vu et au su des Rwandais. Ce sont ces bandes armées, les soldats rwandais et les membres de la police politique ou escadrons de la mort majoritairement burundais, de nationalité rwandaise et ex-soldats de l'armée burundaise qui ont déserté pour s'enrôler dans l'armée de Kagame qui sèment la mort et la terreur à Bujumbura. Les enquêtes menées par l'ONG américaine HRW ont confirmé les faits que j'ai maintes fois évoqués.
En réalité, au regard des faits, il ne s'agit pas d'histoire de troisième mandat de Nkurunziza qui est en jeu mais l'intéressé lui-même. Sa tête est mise à prix, après l'échec cuisant du coup d'Etat de Kagame au Burundi. Pour cela, ces gens sans moralité aucune commencent à parler de génocide des Tutsi, exactement comme ils l’ont fait contre Habyalimana, le tout aux fins de diaboliser le président burundais conséquemment décrédibiliser toutes ses actions à tous les égards. L e monde entier a entendu Adama Dieng, Conseiller spécial de Monsieur Ban pour la prévention du génocide, parler pitoyablement et minablement de génocide, entendons par-là, génocide des Tutsi burundais dont Kagame est devenu protecteur en chef sur leur demande. Génocide est un mot qui sonne fort. Les autorités burundaises doivent condamner énergiquement ce genre de divagations, colportées par les gens comme Dieng dont le monde connaît ses méfaits au TPIR et qui, par magouille, a atterri à l’ONU.
De même l'Union africaine vient de voter ce vendredi 18 décembre le principe d'un envoi de troupes africaines au Burundi, au lieu de sommer Kagame à respecter la Charte de l’Union Africaine, il décide de gaspiller des millions de dollars par l’envoie soldats alors que Madame Zuma connaît la vérité. Une question se pose : à quoi sert l’UA ? A quoi sert sa présidente ? Elle est payée pour faire quoi ?
Pour mettre en échec les agissements de Louis Michel, quelques actions peuvent être entreprises.
Première action: il faut procéder au rapatriement des milliers de familles burundaises manipulées par les sans honneur et moralité qui croupissent dans des conditions infra-animales dans notre pays. Les parents prennent en otage leurs enfants. Ils les privent l'école et préparent donc une vie sombre pour leurs progénitures. Ils n'ont aucun sens de responsabilité. Il faut donc les responsabiliser.
Les enfants de ceux qui les manipulent sont dans de bonnes écoles des pays occidentaux, en RDC et ailleurs, alors que les leurs sont envoyés à la mort, errent comme des chiens sans maître dans les camps de concentration ici au Rwanda en l'occurrence. Le fait d'être Tutsi en sus de la manipulation ci-dessus mentionnée a altéré gravement leur sens de responsabilité de sorte que l'avenir de leurs enfants est un mot dépourvu de sens.
Second acte, mettre Kagame sur le banc des accusés et en parler haut et fort, le tout avec l'appui des médias patriotes.
Troisième acte: communiquer au public les résultats d'enquête sur les cadavres du lac Rweru et demander à la Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU d’enquêter comme il l’a fait sur les victimes soi-disant tutsi burundais.
Enfin, exiger que l’ONU enquête sur ‘assassinat de Ntaryamira Cyprien et colporter à grande échelle l’action pour que le monde entier soit informé des méfaits et du jeu des maîtres du monde, pourtant prédicateur de la démocratie et du respect des droits de l’homme.
Toutes ces actions doivent être menées concomitamment. A défaut, le régime tombera comme un château de carte et ce sera une question de temps.