Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par TFR_INFO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
"IMPAKA KU URUHARE RW'UBUFARANSA MURI JENOSDE Y'ABATUTSI" <br /> <br /> Nul ne peut prétendre mieux savoir l'apport de la France à l'endroit du Rwanda à l'époque des faits que Ndagijimana JMV dont la rigueur et l'honnêteté intellectuelles ne sont pas à prouver. Or, malgré ses explications précises insusceptibles d'interprétation sur ce qu’a fait et n'a pas fait la France au Rwanda, Madame Mukagasana persiste dans ses divagations qui ne l'honorent pas. En effet, il est incompréhensible qu'une rwandaise qui se dit intellectuelle puisse oser dire que les autorités rwandaises sans préciser lesquelles au surplus ont planifié le génocide dit des Tutsi avec l'aide de France sur ordre du Président Mitterrand. Ce qui est frappant, Mukagasana affirme qu'elle était au Rwanda au moment des faits. Or, au regard de ses affirmations, elle ne sait pas comment était organiquement et fonctionnellement l'Etat Rwandais d'une part et ceux dirigeaient la France. En effet, elle mélange pêle-mêle les divers gouvernements rwandais avec le régime Habyalimana, le président Mitterrant avec la France et fait abstraction à la guerre qui a été déclenché par le Tutsi et nullement les Hutu contre ces derniers afin de s’emparer du pouvoir par la force, les crimes abominables des paysans du nord du Rwanda, des actes terroristes commis sur l’ensemble du Rwanda par les escadrons de la mort Tutsi sur ordre et supervision de Kagame, des milliers de Tutsi de l’intérieur qui ont quitté les écoles, universités et leur travail pour s’enrôler massivement dans leur armée le FPR contre leurs voisins Hutu, des assassinats de Gapyisi Emmanuel, Gatabazi Félicien et Président Habyalimana par les escadrons de la mort Tutsi sur ordre de Kagame et leurs conséquences sur les rapports entre les Hutu et les Hutu sur l’ensemble du Rwanda. Il en est de même des actions de la France au bénéfice du FPR. C’est la France qui a suggéré les autorités rwandaises d’alors à savoir d’abord Habyalimana et le gouvernement d’opposition de reconnaître le FPR par le jeu de négociation avec lui alors qu’il n’était un groupe de bandes armées, brigands et criminels qui semaient la mort et la terreur sur l’ensemble du Rwanda. Sans l’intervention de la France accompagnée de chantage financier, on ne parlerait aujourd’hui du FPR et de Kagame. Ces actions de la France sont de notoriété publique. Il s’agit entre de l’appui du gouvernement rwandais dirigé alors par l’opposition afin de négocier avec le FPR. La négociation avec des bandes armées a eu pour effet, la reconnaissance du bien-fondé de leurs agissements criminels et leur existence juridique. La France a vendu les armes au FPR via l’armée burundaise. C’est la banque commerciale du Burundi qui a payé le prix. La même France était dirigée par la droite et non par MITTERRAND président avec un gouvernement de droite après l’échec des socialistes aux élections législatives. Ce fait est de notoire et n’est donc pas à prouver. La France a voté l’embargo sur les armes contre le Rwanda alors qu’elle vendait les armées au FPR, armée des Tutsi rwandais contre le Rwanda. La France a dépensé plusieurs millions de francs français de l’époque en tant parrain des négociations entre le Rwanda dirigé par le couple opposition-FPR, négociations qui ont abouti au fameux accord de paix d’Arusha qui a été ensuite qualifié d’accord sans valeur juridique par Kagame après sa prise du pouvoir par la force au Rwanda. Pour signer cet accord, Kagame a exigé et obtenu le départ total et définitif des soldats français du Rwanda. Son allié d’alors le premier ministre Nsengiyaremye Dismas a sommé la France de retiré ses soldats du Rwanda alors que c’est la même France qui lui a permis d’accéder au pouvoir par la mise en place de la constitution du 10 juin 1991. Mukagasana en ne répondant à la question posée par Twagiramungu : quel était l’intérêt de la France de participer au génocide des Tutsi rwandais, Mukagasana a opéré une fuite. Elle n’a pas réfuté les actions de la France au bénéfice du FPR au détriment de l’Etat Rwandais d’alors. Mukagasana a quitté le Rwanda pour se réfugier en Belgique. Elle est rescapée du génocide des Tutsi. Les Tutsi sont au pouvoir. Etait-elle réfugiée politique en Belgique ? A-t-elle fui le régime Kagame et pourquoi? S’elle est allée en Belgique pendant la guerre que les Tutsi incarnés par Kagame ont déclenchée après avoir liquidé le président Habyalimana, son statut de réfugiée politique n’avait plus raison d’être après la prise du pouvoir par les siens. Pourquoi n’est-elle pas revenue au Rwanda pour apporter sa contribution à la nécessaire reconstruction du Rwanda? Dans ces diverses interventions avec les sponsors belges pro-régime Kagame, Mukagasana a fait et fait le tour d’Europe pour vendre ses jérémiades. Dans ce débat intéressant avec Twagiramungu et Ndagijimana, elle s’est fourvoyée dans les affirmations selon lesquelles Habalimana et Mitterrant ont planifié le génocide des Tutsi, lequel génocide a ensuite été exécuté par Kambanda. Mais elle n’a pas répondu à la question posée par Twagiramungu à savoir ce qu’a fait Kagame pour empêcher la commission du génocide des Tutsi puisque sous le gouvernement d’opposition dirigé par Nsengiyaremye issu du parti MRD dont Twagiramungu était président et fondateur, il participait à la gestion du pays et conséquemment il était en tout état de cause au courant de l’existence de ce plan de génocider les Tutsi, ne serait ce que via son collaborateur Iyamuremye Augustin, directeur général des services secrets rwandais. Ce débat montre deux choses :<br /> 1/ La mauvaise foi caractérisée de certains rwandais dont Mukagasana qui osent mentir face aux faits évidents et notoires et nier l’existence des massacres de masse contre des millions de Hutu par les soldats Tutsi du FPR et ce, devant des millions de Rwandais alors qu’ils se disent intellectuels.<br /> 2/ Pour des raisons incompréhensibles, pour certains Tutsi, mentir est devenu une profession ou une maladie chronique et ne vivent donc que par des mensonges.<br /> Question : Comment avec ce genre de personnes et elles sont nombreuses aussi bien ici au Rwanda qu’à l’étranger, les Rwandais de bonne volonté peuvent-ils s’asseoir ensemble pour scanner les problèmes de leur pays, lourds de conséquences pour les générations futures et trouver des solutions définitives, le tout dans l’intérêt exclusif de leur pays, patrimoine commun et éternel de tous les Rwandais ?