Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Tribune franco-rwandaise
Actualités, opinions, études, analyses, diplomatie et géopolitique de la Région des Grands lacs.

Burundi : la mediation du président Kaguta...

TribuneFrance-Rwanda
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
C
Museveni, médiateur dans la crise politique burundaise! Un diable notoire est devenu un saint. <br /> Avant d'aller au Burundi, Museveni a mis en cage tous ses opposants politiques. Quels conseils peut-il oser donner au président burundais, le plus démocrate dans la région? Quelle est la valeur de la médiation d'un tyran et despote notoire qu'est Museveni? <br /> Il est de notoriété publique que certains des auteurs du coup d'Etat manqué contre le président burundais sont hébergés par Museveni. Et pour preuve, ils ne se cachent pas. Hier le 15 juillet 2015, devant le monde entier via France 24, ils ont précisé leur projet, le tout au moment même où Museveni était prétendument en train de faire sa pseudo médiation entre différents acteurs de l'Affaire burundaise. Etant sous le toit de Museveni, ils ne pouvaient sûrement pas proférer des ménaces contre le gouvernement légal du Burundi sans autorisation de celui-ci.<br /> Le monde entier connaît la responsabilité de Museveni dans le drame rwandais. Il est notoire que Kagame, le tyran est l'élève de Museveni. Habyaliamana était le frère de Museveni, selon les propres dires publics de celui-ci.Le monde a vu et connaît ce qu'il lui a fait le 6 avril 1994.<br /> J'ose espèrer que Nkurunziza ne tombera pas dans le piège tendu par Museveni,le desposte.<br /> Une partie des bandes armées bundaises sont miltairement armées et entrainées par Museveni, une autre par Kagame contre le pays le plus démocratique dans notre région. Ce fait n'est pas à prouver quant à sa véracité. Pour Museveni et Kagame, les chartes de l'Union Africaine, de la Communauté Ecomonmique des Etats d'Afrique de l'Est et des Nations Unies sont de vulgaires papiers dépourvus d'effets. Le gouvernement légaldoit maintenir son calendrier électoral et bien entendu recevoir l'envoyer de Museveni, son ministre de la défense dont la mission n'est sûrement pas de faire la médiation mais d'étudier les points et les points faibles du président burundais et son gouvernement agir ensuite en conséquence pour le couler définitivement comme Museveni l'a fait contre Habyalimana. Le fait d'héberger des bandes armées contre un gouvernement légal au mépris des chartes ci-dessus mentionnées, Museveni s'est lui-même discrédité et ne peut conséqumment être médiateur dans la crise burundaise. Sa mission est connue et découle de son passé dans le drame rwandais.Il a commis l'irréparable.
Facebook Twitter RSS Contact