Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Tribune franco-rwandaise
Actualités, opinions, études, analyses, diplomatie et géopolitique de la Région des Grands lacs.

DÉCLARATION DE SOUTIEN DU CADRE DE CONCERTATION DES BÂTISSEURS DU PONT INTER-RWANDAIS (RBB) AU PEUPLE CONGOLAIS FACE À LA GUERRE D’OCCUPATION IMPOSÉE PAR LE RÉGIME DE PAUL KAGAME

La Tribune Franco-Rwandaise #AFRIQUE, #AFRIQUE DES GRANDS LACS, #RDC, #RDC-RWANDA, #RWANDA TERRORISME, #RWANDA BRIDGE BUILDERS, #Diplomatie

Fichier PDF DÉCLARATION DE SOUTIEN DU CADRE DE CONCERTATION DES BÂTISSEURS DU PONT INTER-RWANDAIS (RBB) AU PEUPLE CONGOLAIS FACE À LA GUERRE D’OCCUPATION IMPOSÉE PAR LE RÉGIME DE PAUL KAGAME

Le Cadre de Concertation des Bâtisseurs du Pont inter-rwandais - The Rwanda Bridge Builders en sigle ‘’RBB’’ - composé d’organisations de la société civile et de partis politiques d’opposition en exil, exprime son soutien indéfectible au peuple congolais, à son gouvernement et à son armée dans la lutte patriotique et juste engagée contre les envahisseurs de leur pays sous couvert du groupe terroriste M23 porté par le Rwanda.

Le Cadre de Concertation des Bâtisseurs du Pont inter-rwandais tient à souligner la solidarité de ses membres à l’endroit des familles des millions de victimes congolaises massacrées par l’armée de Paul Kagame, ainsi que des centaines de milliers de populations déplacées et soumises à des conditions inhumaines dans les territoires touchés par la guerre actuelle.

Nous comprenons d’autant plus le sort infligé au peuple frère congolais que la plupart d’entre nous sommes des survivants des nombreux crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crimes de génocide commis par l’armée de Paul Kagame et les groupes armés agissant par procuration au Congo depuis 1996. Par ailleurs des centaines de milliers de réfugiés rwandais, survivants des massacres de cette armée, vivent encore dans votre pays, tout stigmatisés qu’ils sont continuellement par le régime en place à Kigali, ce qui nous permet de suivre au jour le jour et de bien saisir le degré de nuisance de ce conflit et ses conséquences humanitaires. Nous condamnons sans réserve ces actes barbares dont les véritables sponsors sont, une fois de plus, le président Paul Kagame et son armée.

En tant que Rwandais, nous avons un devoir de diligence envers nos voisins, car depuis 26 ans, l’armée du FPR, son chef Paul Kagame et les groupes armés alliés qu’il a créés mènent des guerres injustes, meurtrières à facettes multiples, pour déstabiliser la République Démocratique du Congo. De nombreux soldats congolais meurent en défendant leur mère patrie, sa souveraineté et son intégrité.  Leur sacrifice ne doit pas être vain ni être jeté aux oubliettes de l’histoire.

Le Peuple congolais est un peuple pacifique dont la générosité a profité à des millions de réfugiés rwandais suite aux différents conflits qu’a connus le Rwanda depuis plus d’un demi-siècle.

Il est important de souligner l’excellence des relations entre les peuples frères du Rwanda et du Congo depuis l’indépendance de nos pays jusqu’à l’invasion du Rwanda par le FPR soutenu par l’Ouganda le 1er octobre 1990. La suite est connue : l’Afrique des grands lacs n’a plus connu la paix depuis l'arrivée au pouvoir à Kigali de Paul Kagame et ce malgré différentes initiatives significatives de bonne volonté prises par les voisins du Rwanda pour apaiser les appétits insatiables de ses dirigeants actuels.

Les problèmes d’insécurité et les guerres successives dans l’est de la République Démocratique du Congo ne sont pas dus à d'éventuels conflits socio-politiques entre Congolais. Ils sont plutôt liés à des ambitions d'ordre économique, hégémoniste et égoïste de ses voisins comme en témoignent les différents rapports sur le pillage continu des ressources naturelles de la RDC, lequel pillage ne profite qu’au régime dictatorial et sanguinaire du FPR-Inkotanyi.

Le président Paul Kagame n’a aucun intérêt ni gain dans un Congo stable, car son seul moyen de maintenir un accès facile aux riches ressources de la RDC est d’y créer et d’y entretenir l’instabilité. Comme de nombreux conflits armés antérieurs, l’agression actuelle contre la RDC provient du Rwanda qui en est aussi la base arrière.

Le Cadre de Concertation des Bâtisseurs du Pont inter-rwandais félicite le gouvernement congolais d’avoir officiellement désigné le Rwanda comme pays agresseur et sponsor avéré du groupe terroriste M23. Il est cependant très important de souligner que le Peuple rwandais lui-même victime de l’oppression que fait régner le régime du FPR à l’intérieur des frontières nationales ne doit pas être tenu pour responsable des atrocités commises par Paul Kagame et sa clique minoritaire pour saper la paix en Afrique des grands lacs.

Le Cadre de Concertation des Bâtisseurs du Pont inter-rwandais demande aux autorités congolaises de continuer à mettre tout en œuvre pour la protection des réfugiés rwandais et autres populations assimilées vivant régulièrement et pacifiquement sur le territoire de la République Démocratique du Congo.

Les agressions criminelles du régime de Paul Kagame contre ses voisins sont bien connues et documentées. Ce dernier et son armée constituent une menace permanente pour la paix et la stabilité de la RDC, mais aussi pour l’ensemble des Peuples de la région d’Afrique des grands lacs. Le prétexte sécuritaire associé à l’existence des FDLR constamment utilisé comme alibi par le régime de Kagame ne peut en aucun cas justifier la guerre que mène actuellement le Rwanda contre le peuple frère du Congo sous le couvert du groupe terroriste du M23. En effet, le gouvernement rwandais a, dans le passé et à plusieurs reprises, déclaré que les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) avaient été définitivement neutralisées et qu’elles ne représentent plus de menace sérieuse pour le Rwanda.

Les réfugiés rwandais en RDC, dont les membres des FDLR, sont plus que disposés à rentrer dans leur pays, dans la dignité, et ce dès que les conditions de sécurité seront remplies. Ce qui n’est pas le cas à ce jour.

Il est aberrant que le régime de Paul Kagame qui a toujours refusé d'ouvrir l'espace politique dans son propre pays et rejeté toute possibilité de dialogue avec son opposition, ce régime prédateur qui assassine les réfugiés dans leurs pays d’asile et qui se maintient grâce à l'instrumentalisation du génocide des tutsi, ose demander au gouvernement de la RDC de négocier avec le mouvement terroriste du M23 créé et financé par Kigali.

Le Cadre de Concertation des Bâtisseurs du Pont inter-rwandais

  • Réitère son attachement indéfectible au strict respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la RDC qui ne sont pas négociables,
  • Soutient la position du gouvernement congolais de défendre chaque centimètre du territoire du pays,
  • Applaudit l’élan patriotique du Peuple congolais aux côtés de sa vaillante armée déterminée à ramener la paix et la stabilité sur l’ensemble du territoire de la République Démocratique du Congo.

Les discussions en cours pourraient être utilisées comme un levier afin de mettre définitivement fin aux souffrances des populations de la région d’Afrique des Grands Lacs.

Le Cadre de Concertation des Bâtisseurs du Pont inter-rwandais rappelle l’impérieuse nécessité de combattre l’injustice et l’impunité, en accordant l’importance qu’il sied au rapport du « projet mapping » des Nations unies concernant les violations les plus graves des droits de l’Homme et du droit international humanitaire commis entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République Démocratique du Congo, et appelle à la stricte application des recommandations du Rapport Mapping en ce qui concerne la mise en place d’un tribunal ad hoc chargé de poursuivre et juger les auteurs de ces crimes odieux. Et ce sera justice.

Fait à Paris le 11 novembre 2022

Pour le Comité de coordination des Bâtisseurs du Pont inter-rwandais, RBB
Jean Marie Ndagijimana
Ancien ambassadeur, ancien ministre des Affaires étrangères

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact