Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par FRANCE-RWANDA TRIBUNE

De notre correspondant en RDC


Le 29 Juin 2012   

            

Les Réfugiés Hutu Rwandais à l'Est de la RDCongo continuent  d'être massacrés au vu et au su de la communauté internationale par les groupes armés congolais coalisés ; Raia Mutomboki, Mayi Mayi Guides appelés FDC (Forces de Défense Congolaise) de Madaragulu, Mayi Mayi Kifuafua de Lucien, Delphin et Mayi Mayi Tcheka tous créés et appuyés en hommes et en matériel par le gouvernement de Kigali à la tête Paul Kagame via le trichement du Général Ntaganda, colonel Sultan Makenga, Zimulinda, colonel Tcheka de Misaou- Ruvunge, Mayi Mayi Lucien de Biriko, Mayi Mayi Delphin de Mianga, Mayi Mayi Shemakingi de Mukoberwa, mayi mayi de Madragulu etc...

   

En date du 26 Juin 2012 vers 03H40 TU, les Mayi Mayi Guides à la tête  Mayi Mayi Shemakingi et Pilote en provenance de Mukoberwa- Kimua( près de la MONUSCO ) et ceux de Kifuafua en provenance de Buoye- Kirungu-Mianga (groupements Waloa- Uloba, Waloa-Luanda), Raia Mutomboki avec les hommes de Kigali infiltrés ont attaqué et massacré les Réfugiés Hutu Rwandais non armés dans les forêts de Kabare - Kabingo dans groupement Waloa-Yungu territoire Walikale Nord Kivu.

 

Les assaillants ont utilisé les armes à feu (AK47, FAl, RPG / Roquettes, Mortiers, grenades, Fusils de chasse "calibre 12"  et les armes blanches (machettes, lances artisanales, massues etc...

Les actes ignobles qui coûtent souvent la vie des vulnérables (enfants, femmes, vieillards, handicapés, malades) ont été aussi commises; viols ,tortures inhumaines, dépiécement de certaines parties du corps dont sexes, seins, bras, jambes, orteils, doigts etc...

    

Ci-après la liste non exhaustive des victimes.  

 

NB : Par respect pour les victimes, nous n'avons pas jugé nécessaire de publier les images insoutenables de leurs corps déchiquetés par les criminels du M23/FPR. 


a. Les massacrés:

 

1. Mr Kabanda Samuel de 65 ans, originaire de l'ex- préfecture Gikongoro, commune Karama secteur Kiraro; laisse son épouse Nyirabagwiza grièvement blessée  et 4 enfants;

 

2. Mr Nyandwi de 35 ans

 

3. Mr Uwemeye de 50 ans originaire de l' ex-Préfecture de Butare ,commune Nyaruhengeri; père de 6 enfants ( tués avec son épouse Uwizeyimana et ses 2 enfants );

 

4. Madame uwizeyimana Jacqueline de 35 ans épouse de Mr Uwemeye ci-haut cité);

 

5. Ingabire (Fille de 7 ans)et Immaculée (fillette de 5 ans ) toutes de Mr Uwemeye et Uwizeyimana Jacqueline ci-haut cités)

6.Mr Nyabuhinja Félicien de 68 ans, père de 5 enfants tué avec son épouse et sa fille dont les noms  repris ci-dessous.

7. Mme Mukahodari Angélique de 43 ans épouse de Mr Nyabuhinja Félicien

8. Une fillette Nirere Consolée de 6 ans du Feu Nyabuhinja Félicien et Mukahodari Angelique;

9. Habumulemyi de 14 ans fils du feu Kabanda Samuel et de Nyirabagwiza Thérèse originaire de l'ex-préfecture de Gikongoro Commune Karama secteur Kiraro.

 

 b. Les blessés:

 

1;Uwanyirigira Solange de 20 ans fille de Birasa Venuste et de Mukampiro Stéphanie originaire de l'ex-préfecture Kibungo Commune Sake secteur Mubuga II;

2.Nyirabagwiza Thérèse de 45 ans , épouse du feu Kabanda Samuel ci-haut cité.Ce 06.07.2012 CICR de Goma est venu par un Hélicoptère pour évacuer les blessés et un enfant d'une semaine de la famille exterminée de Mr Nyabuhinza ci-haut cité.

 

c. Plusieurs disparus dont on ne connait pas leur sort.

d. Certains emportés en otages.

 

 Après leur forfait, carnage, les criminels sont retournés vers direction camp MONUSCO dans le village de Mukoberwa  (groupement Waloa -Yungu) en tiraillant et en lançant ces slogans; "Mayi mayi dawa yetu,nyiye tutawaua,tutawamaliza nyiye wa réfugiés hutu rwandais; Bahutu tutabaua". càd, les Hutu  réfugiés rwandais seront massacrés.

     

Nous demandons à la communauté internationale, aux  ONG des droits de l'homme et aux hommes épris de Paix de plaider pour ces réfugiés hutu rwandais, sans défense, abandonnés à eux-mêmes et montrer la réalité aux puissances de ce monde qui soutiennent aveuglement le régime de Paul Kagame le planificateur de tous ces maux dans le but d'exterminer les réscapés réfugiés hutu craignant leurs témoignages dans "MAPPING REPORT". Il s'avère nécessaire que tout le monde s'investisse pour le retour de la paix et la justice dans la région des Grands Lacs Africains.                                      

 

…………………………………………………………………………………………………………………………………….

 

LES MASSACRES DES REFUGIES HUTUS RWANDAIS A L'EST DE LA R D CONGO.

       

Références faites à notre message SOS:

 

EXTERMINATION DES REFUGIES HUTUS RWANDAIS, "COMPLOT DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE DANS L'EXTERMINATION DES REFUGIES HUTUS RWANDAIS", vous envoyé en date du 25 Février 2012 .

     

Le plan macabre est en exécution:

   

 1. AU SUD KIVU:

   

En date du 01 mars 2012, les Mayi-Mayi MUTOMBOKI appuyés par1061 Bataillon FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) ont fait des massacres à grand échelle contre les réfugiés hutus rwandais dans les zones EKINGI et IDUNGA par les armes à feu et les armes traditionnelles comme, les machettes, les lances et les massues. Ils enlèvent certaines parties du corps dont les sexes et les mamelles pour des faits rituels. Le bilan  provisoire d'aujourd'hui  de ces massacres s'élève à plus de cent (100 ) civils réfugiés hutus rwandais dans la zone d'EKINGI et plus de dix (10 ) enfants, trois (3 ) femmes dans la zone d' IDUNGA dans BUNYAKILI. L'identification de ces victimes vous parviendra dans les meilleurs délais.

       

2. AU NORD KIVU:

 

Bien que cette opération baptisée "UMOJA KAMILIFU" a été déclenchée le 16 Février 2012; au NORD kIVU les MAYI-MAYI GUIDES qui se nomment FRD (Forces de Défense Congolaise ) ont commencé bien avant les massacres contre les réfugiés hutus rwandais dans les forêts de l'EST de la R D CONGO dans les zones de MASISI et WALIKALE.

 

a) En date du 27 Novembre 2011, à Kimua près de la MONUSCO dans le groupement Waloa Yung,les Mayi-Mayi Guides ont tué cinq (5) réfugiés hutus rwandais,Nassoro, Gaby, Ndagije,Havugimana,Kazungu et blessant trois (3) autres dont deux (2) enfants.

 

b) En date du 15 décembre2011,dans la forêt de Kimua groupement Waloa Yung ,les Mayi-Mayi Guides ont tué un garçon nommé Frodouard  fils de Nyiramatwi et blessant grièvement par balle une fillette appelée Umuhoza.

           

c) En date du 24 décembre 2011, dans les forêts de Mikweti et Ngenge ,les Mayi-Mayi guides ont tué  quatre (4) personnes dont Mugabo Jacques, Mukunzi, Kekebesi et Mugiraneza Gilbert et blessant par balles quatre (4) autres, Dusengimana, Hakizimana, Byiringiro et Ndugu François

         

d) En date du 06 janvier 2012, dans les forêts de Mikweti, les Mayi-Mayi Guides ont tué monsieur NTIBANKUNDIYE et blessant deux (2 ) autres.

          

e) En date du 13 janvier 2012, à Muceli dans groupement Waloa Yung,les Mayi Mayi Guides ont blessé par balle monsieur  GISHWATI.

        

f) En date du 16 janvier 2012, dans les forêts de Kimua, les Mayi Mayi Guides ont tué Pasteur NGABO de l'Eglise pentecôte devant ses fidèles et blessant Mr MBARUSHIMANA.

        

g) en date du 28 janvier2012, à Mukoberwa groupement Waloa Yung, les Mayi-Mayi Guides ont tué NDAGIJIMANA alias SAFINA et blessant deux (2 ) autres (RUSINGIZANDEKWE et NZABONIMPA ).

       

 h) En date du 09 Février 2012, dans les forêts de Rangira,groupement waloa yung,les Mayi-Mayi Guide ont tué monsieur KIKONGO.

      

 i) En date du 12 Février 2012, dans les forêts de Mukoberwa,les Mayi -Mayi Guides ont tué monsieur SELEMANI.

     

 j) En date du 16 février 2012, dans la forêt de Mikweti, les Mayi-Mayi Guides ont tué trois enfants (Niyonzima fils de Tumayine, Twagirayezu Claude et Ndagijimana fils de Kanyabuganza et blessant par balle un autre du nom de Mutaganda.

     

 j) En date du 02mars 2012, dans la forêt de Kimua,les Mayi- Mayi Guides ont tué Habarurema Juvens.

 

Les massacres continuent et s'amplifient dans les zones habritant les réfugiés hutus rwandais.

Nous vous supplions d'user de tous les moyens possibles pour interpeller les organisations internationales des Droits de l'Homme et aux hommes épris de paix d'intervenir sans tarder pour sauver ces âmes.       

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article