Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Rédaction F-R-T

Kinshasa, 21/01/2013 / Politique

Etape décisive de la concrétisation du déploiement de la Force internationale neutre aux frontières entre la RDC et le Rwanda : le contingent tanzanien forte de six cents soldats fait mouvement vers Goma dont il aura la responsabilité spécifique d’assurer la protection

Une cinquantaine de chefs d’état-major et officiers de haut rang de l’Afrique australe ont séjourné à Kinshasa dans le cadre d’un huis clos autour de la mise en place effective de la Force internationale neutre à l’Est de la RDC. 

La Tanzanie, le Zimbabwe, l’Afrique du Sud, le Malawi... ont fait partie de la rencontre stratégique. Représentée au plus haut niveau de sa hiérarchie militaire, la Tanzanie est venue manifester toute sa détermination quant à l’envoi très imminent d’un bataillon de 600 éléments à l’Est de la RDC. 

Le chef d’état-major général de la Tanzanie a personnellement effectué le déplacement de Kinshasa. 

La Tanzanie s’est portée garante de sécuriser la ville de Goma. Il est donc prévu que le bataillon tanzanien débarque à l’aéroport de Goma dans les tout prochains jours. Il va bénéficier, dans sa mission de sécurisation du chef-lieu du Nord-Kivu, des logistiques sud-africaine et angolaise. 

Ce siècle aura pour but de contrer toute velléité d’avancée des mutins et de préparer le terrain pour la constitution effective de la Force internationale neutre. A la suite des Tanzaniens, des soldats zimbabwéens, angolais et autres sont attendus. Ce sont eux qui viendront constituer cette Force qui va se charger, entre autres missions, de traquer, puis d’éliminer toutes les forces négatives dont le Mouvement du 23 mars (M23).

Panique 

L’annonce du bataillon tanzanien à Goma, en prélude à la Force internationale neutre, a provoqué de terribles secousses à Kigali où Kagame sent que la partie va lui échapper complètement. 600 militaires tanzaniens, appuyés par la logistique sud-africaine de la dernière génération, ne laissent de place à aucune illusion sur le terrain. 

Aussi, le Rwanda multiplie-t-il ces derniers temps des manoeuvres dilatoires pour justifier une incursion sur le territoire congolais et entraver ainsi le débarquement des 600 militaires tanzaniens. 

Kagame et son régime instrumentalisent à fond le péril interahamwe. Décidément, le déplacement du chef d’état-major général de la Tanzanie en RDC a fini d’ôter les dernières illusions à Kigali qui ne croyait pas du tout en la mise en place de Force internationale .neutre. Dans une interview au quotidien belge Le Soir, James Kabarebe, au nom de son maître à penser Kagame, avait juré que jamais cette Force ne verrait le jour. Pour couper court à toute spéculation, la Tanzanie a décidé de lancer un signal fort quant à sa détermination à apporter tout son soutien au rétablissement de la paix à l’Est de la RDC.

L’arrivée du numéro 1 de l’armée tanzanienne vient donner la confirmation sur le fait que le débarquement du bataillon tanzanien n’est plus qu’une question de quelques jours… La détermination des pays membres de la Sadc est d’autant plus grand que de presque partout au monde fusent des appels de soutien à la RDC, mais de condamnation au M23 et à l’agression du Congo.

La dernière en date est celle des pays de l’Atlantique du sud dont les ministres se sont réunis, mardi et mercredi derniers, a Monte    Vidéo (capitale de l’Uruguay). Il s’agissait de la 7ème réunion interministérielle de la zone. A cette occasion, les pays de l’Atlantique du sud    ont unanimement condamné les attaques du M23 et se sont montrés solidaires au Gouvernement congolais. Soulignons que c’est l’Angola qui assurait la présidence de cette organisation qu’elle a transféré à l’Uruguay.

Le Palmarès

http://www.digitalcongo.net/article/89246

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article