Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

15 mai 2014 (FH) - Le parquet de Paris vient de clôturer son instruction dans les affaires visant deux anciens maires rwandais soupçonnés de participation au génocide des Tutsis de 1994 dans leur pays d’origine, apprend-on jeudi de source associative française.

Détenus en France, Octavien Ngenzi et Tito Barahira sont, tous deux, anciens maires de la commune de Kabarondo, dans l’est du Rwanda.

« Le parquet de Paris vient de publier son réquisitoire définitif aux fins de non-lieu partiel et de mise en accusation dans les affaires Ngenzi et Barahira », annonce, dans un communiqué, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), à l’origine des poursuites contre les deux anciens dirigeants.

Si le parquet formule un non-lieu partiel concernant le crime d’entente en vue de commettre le génocide, il demande néanmoins au juge d’instruction « d’ordonner la mise en accusation » des deux Rwandais pour les crimes évoqués dans le réquisitoire, écrit le Collectif.

Si le juge d’instruction suit le raisonnement du procureur, le procès des deux hommes aura lieu devant les assises à Paris, probablement avant la fin de l’année.

« Tout laisse entendre que ce sera le cas », suppute le CPCR, une association de droit français.

Ce serait le deuxième procès en France lié au génocide des Tutsis après celui du capitaine Pascal Simbikangwa, condamné en mars dernier à 25 ans de prison. Il a fait appel.

ER

 

© Agence Hirondelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article