Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

COMMUNIQUE DE PRESSE N°002/PS.IMB/NB/2019:"LES ETATS UNIS D'AMERIQUE ET L'UNION EUROPEENNE FACE A LA POLITIQUE DES BONS ET DES MAUVAIS DICTATEURS"!

Vu que les USA et l'UE soutiennent sans état d'âme le régime du FPR INKOTANYI qui réprime dans le sang l'opposition rwandaise depuis sa prise du pouvoir en 1994;

Attendu que le régime du FPR INKOTANYI n'a jamais cessé de voler des élections lors des différentes échéances électorales et ce,au nez et à la barbe des USA et de l'UE;

Considérant la fermeté louable des USA et de l'UE face au régime dictatorial Vénézuélien de Nicolas MADURO;

Le Parti Social Imberakuri attire  l'attention particulière des USA et de l'UE sur ce qui suit:


Article Premier:

Depuis sa prise du pouvoir en 1994 avec le soutien sans  faille de la Communauté Internationale,le Parti FPR INKOTANYI a brillé par le vol des élections lors des différentes échéances électorales et ce,au nez et à la barbe des USA et de l'UE.

Article 2:

A chaque échéance électorale au Rwanda,l'opposition était réprimée dans le sang et les leaders de l'opposition étaient jetés en prison pour avoir osé de se présenter face au candidat du Parti FPR INKOTANYI et certains croupissent toujours dans les prisons où on les fait mourir à petit feu en attendant la mort.

Article 3:

Le Parti Social Imberakuri tient autant à saluer la fermeté des USA et de l'UE face au régime de Nicolas MADURO qu'à leur demamder d'afficher la même fermeté face au régime dictatorial du Parti FPR INKOTANYI au Rwanda faute de quoi ils seraient traités d'hypocrites de haut vol qui perpétuent la politique des BONS ET DES MAUVAIS DICTATEURS.

Article 4:

Pour l'appel,le développement du Rwanda qui est devenu le Cheval de Troie du Parti FPR INKOTANYI et qui ne se révèle par expérience  que comme un mirage ne vaut pas que les USA et l'UE ferment les yeux sur les violations graves  de la démocratie,des droits de la personne humaine et d'autres valeurs  qui leur sont chères dont le Parti FPR INKOTANYI se rend coupable.

Fait à Kigali,le 01 Février 2019

Me NTAGANDA Bernard

Président Fondateur du Parti Social Imberakuri (Sé)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 01/02/2019 23:50

Me NTAGANDA Bernard a été torturé et emprisonné par Kagame. La violation flagrante des droits de l'homme et le mauvais traitement à son endroit ont été expressément portés à la connaissance des maîtres de Kagame évoqués par lui. Quelle a été leur réaction? Silence de tombeau. Il en est de même des centaines de disparus rwandais, hommes et femmes ainsi que des cadavres du lac Rweru.
Pour les prédicateurs de la démocratie et du respect des droits de l'homme, est dictateur qui conséquemment, doit être mis hors-jeu par tous moyens, tout dirigeant d'un Etat qui refuse de protéger leurs intérêts. Tel est le cas du Président Vénézuélien actuel. Kagame est le protecteur en chef des intérêts principalement des Etats anglo-saxonnes dans notre région. Il s'ensuit que les violations massives des droits de l'homme par Kagame en sus de ses crimes abominables de notoriété publique contre des millions de Rwandais et Congolais ne sont que, pour les dirigeants de ces pays, un petit détail. Pour eux, la vie d’un Rwandais ne vaut même pas la patte de leur chien. Seuls les intérêts en tous genres de leurs pays comptent et passent avant toute autre considération. Les Rwandais doivent prouver au monde qu’ils sont maîtres de leur destin. Par ses méfaits, Kagame a lancé un défi au Peuple Rwandais. A celui-ci de le relever. Le maître du Rwanda se croit au-dessus du Peuple Rwandais. Pour lui, les Rwandais sont ses sujets. A ceux-ci de lui prouver le contraire. Pour ce faire, ils doivent s’inspirer du courage, du sens de sacrifice et d’abnégation des Burkinabés. Parler c’est bien mais agir c’est encore mieux. Les Rwandais dont le nombre est indéterminé ont disparu. Ils sont sans nouvelles depuis plusieurs moins et années. D'autres ont été publiquement assassinés ou exécutés. Leurs proches qui sont ici au Rwanda et dans les pays dits de droit et démocratique parlent mais n'agissent judiciairement c'est-à-dire n'actionnent ou n'ont jamais actionné judiciairement devant les tribunaux rwandais et ceux des pays dans lesquels ils résident contre les criminels pourtant notoirement connus, le tout peu importe les conséquences encourues pour ceux qui sont ici au Rwanda. Ce n'est pas Trump ou quiconque autre qui fera plier Kagame et autres oligarques prédateurs et criminels de son régime. Dieu aide ce lui qui prouve qu'il est apte à s'aider. Le problème rwandais n'est pas un problème Hutu-Tutsi mais un mais un problème strictement problème politique. Kagame l'a lui-même exposé dans la lettre qu'il a adressée au Conseil de Sécurité en avril 1994 et dans l'interview qu'il a accordé au journaliste Charles Onyango Obo du Journal Monitor Ougandais fin février- début mars 1993. Le génocide dit des Batutsi depuis 2008 est un fonds de commerce vendu colporté et vendu aux ignorants étrangers par Kagame dans l'unique dessein de régner arbitrairement sur le Rwanda et contre le Peuple Rwandais. Le comble est que certains Rwandais dits intellectuels de tous niveaux sont devenus et sont les chantres d'un régime sanguinaire et dictatorial. Les uns sont devenus les experts incontestés dans l'aboiement. Le fait d'être pro-régime Kagame a gravement altéré leur sens de jugement le plus élémentaire. Ils sont frappés d'un dysfonctionnement intellectuel caractérisé (voir notamment les écrits de BIZIMANA Jean Damascène, dit Docteur, Twahirwa André, dit docteur et autres). Au problème politique rwandais ci-dessus évoqué, s'ajoute celui des soi-disant intellectuels ou les érudits du régime. Ce dernier atteint la phase chronique de sorte qu'il est plus difficile à régler que le premier dont les solutions tiennent aux contingences internes et externes.