Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Tribune Franco Rwandaise

La Tribune Franco Rwandaise

Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

Les citoyens rwandais désormais privés par leur gouvernement du droit d'accès à la justice (HRW)

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 13/03/2016 12:00

Le Rwanda a reconnu la compétence de la Cour Africaine de Droits de l'Homme et des Peuples par une déclaration expresse obligatoire. Il est donc partie au protocole additionnel de cette Cour.

Des Rwandais, victimes d'injustice flagrante de l'Etat Rwandais dirigé par Kagame, devenu à la fois loi et justice, ont saisi la Cour Africaine de Droits de l'Homme et des Peuples siégeant à Arusha en Tanzanie afin de faire leurs droits contre le Rwanda.

Kagame vend sa prétendue bonne gouvernance partout où il passe y compris dans le domaine de droits de l’homme et de la démocratie. Les techniques de vente ont été inventées par un Cabinet américain spécialisé en com, moyennant des millions de dollars USA. Les ignorants prennent pour les saintes écritures les affabulations de Kagame. Et à leur tour, ils les colportent à grande échelle via les médias de leurs pays. C'est ainsi que le mythe Kagame, expert en gouvernance est né d’une part et celui-ci se fait inviter dans les Universités anglo-saxonnes et nullement les universités africaines pour exposer les méthodes Kagame de la bonne gouvernance qui, en réalité, sont des théories piochées dans les livres et rédigées par ses conseils puis reproduits au perroquet par l’expert d’autre part.

Un tout état de cause, un menteur fini par soit se démasquer lui-même, soit être démasqué par les autres.

Constatant que les recours des Rwandais allaient avoir pour effet, la démystification de Kagame, qualifié d’expert en gestion exemplaire de la chose publique en Afrique alors qu’il n’est qu’un imposteur impénitent, sur décision de celui-ci, le Rwanda a notifié à la Cour sa décision de se retirer du protocole ci-dessus indiqué.
Le comble est qu’il a commis une erreur grossière qui est la preuve de sa fuite en avant. Il a notifié sa décision à la Cour alors que procéduralement, il devait la notifier à la Commission comme il l’a fait s’agissant de sa déclaration quant à la reconnaissance de la compétence de la Cour.
Questions posées aux experts en droit international rwandais en l’occurrence.
1/ Alors qu’il a reconnu la compétence de la Cour Africaine de Droits de l’Homme et des Peuples par une déclaration expresse, le Rwanda peut-il est se retirer du protocole additionnel de cette Cour qu’il sa remettre en cause sa ratification de celui-ci ? Si oui sur quel fondement ?
2/ Quelles sont les conséquences encourues par le Rwanda pour son erreur ci-dessus mentionnée ?
3/ Kagame a été choisi par les dignitaires africains lors du dernier sommet de l’Union Africaine comme Vice-Président de Déby de l’Union Africaine. Il est manifestement irréfutable que par la décision du Rwanda de se retirer du protocole ci-dessus évoqué, Kagame ne veut pas que le monde sache qui il est effectivement à savoir un tyran sanguinaire hors du commun. Si les juges déclarent irrecevable sa décision, ils diront le droit et rien que le droit et Kagame devra exécuter la décision de la Cour. Quels sont les effets de la décision négative de le la Cour sur l’image de Kagame ? Celui-ci acceptera-t-il d’exécuter la décision de la Cour ? Dans la négative, quelles sont les sanctions encourues par lui et son pays ?