Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par IBUKABOSE

Arusha, 14 juillet 2011 (FH) – La plupart des détenus du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) ont annoncé jeudi avoir entamé une grève de la faim, en guise de solidarité avec l’un d’entre eux, qui proteste contre une décision de la juridiction renvoyant son procès devant la justice rwandaise.
 
« A la suite de leur co-détenu Jean Uwinkindi, les détenus signataires ont, eux aussi, décidé d’entamer une grève de la faim à partir de ce (mercredi) 13 juillet 2011 à 18h00 », indiquent-ils dans un communiqué publié en français et en anglais.
 
La décision de transférer au Rwanda le pasteur pentecôtiste Jean Uwinkindi a été prise le 28 juin par la chambre de renvoi du TPIR, convaincue que les conditions d’un procès équitable sont désormais remplies dans son pays d’origine.
 
Les cinq premières demandes de renvoi vers la justice rwandaise avaient été rejetées il y a deux ans par les chambres du tribunal, qui doutaient à cette époque que les accusés puissent être jugés conformément aux standards internationaux.
 
Le communiqué, distribué à la presse par des avocats de la défense, est accompagné d’une lettre adressée à la présidente du TPIR, la juge Khalida Rachid Khan.
 
« Nous sommes surpris de constater que cette décision intervient au moment où le Rwanda fait l’objet de plusieurs rapports accablants dénonçant les plus graves violations des droits de l’homme et au moment où le régime (en place) multiplie des actions terroristes contre des Rwandais suspectés d’être des opposants politiques », écrivent les 31 signataires.

Le centre de détention du TPIR héberge actuellement 36 détenus.

« Le sort de Jean Uwinkindi est comparable à celui de l’ancien président tchadien Hissène Habré, redouté par l’ancienne présidente du TPIR et actuelle Haut-Commissaire aux droits de l’Homme Navanethem Pillay », poursuit la lettre.

L’intervention de Mme Pillay « vient de décider le président sénégalais à revenir sur sa décision de livrer Habré au gouvernement tchadien », rappellent ces détenus, selon lesquels « la situation de la justice et des droits de l’Homme au Rwanda de Paul Kagame est pire que celle qui prévaut au Tchad d’Idriss Deby ».
 
Pour eux, « Jean Uwinkindi est un témoin gênant pour le pouvoir rwandais actuel ».
 
« En effet, expliquent les signataires, il est un rescapé des massacres de masse, commis par les troupes sous les ordres du président rwandais Paul Kagame, contre les réfugiés hutus rwandais sur le territoire de la République Démocratique du Congo (RDC) entre 1996 et 2003 ».

« Comme l’accusé Jean Uwinkindi a interjeté appel contre la décision du 28 juin 2011, nous espérons que, dans l’intérêt de la justice et de la crédibilité du TPIR, la chambre d’appel exercera courageusement et équitablement son contrôle et, comme par le passé, jugera que les conditions de transfert d’un accusé du TPIR au Rwanda ne sont pas du tout réunies », écrivent ces détenus.

« Le Pasteur Jean Uwinkindi ne mérite pas d’être livré par le TPIR pour servir de cobaye à un système sous le contrôle des personnes justiciables devant ce Tribunal », conclut la lettre.
 
ER/GF

© Agence Hirondelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article