Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Les autorités devraient enquêter et fournir publiquement des informations au sujet des victimes. 16 MAI 2014
« Les disparitions forcées sont un crime odieux, notamment en raison de l'angoisse et des souffrances qu'elles causent à la famille et aux amis. La police et les autorités judiciaires rwandaises ont des obligations strictes et absolues d’enquêter de façon approfondie sur tous les cas de disparition forcée. »
Daniel Bekele, directeur de la division Afrique

Disparitions au Rwanda

Huit victimes de «disparitions» au Rwanda. Rangée du haut : Anne-Marie Murekatete (disparue le 18 mars 2014), Elie Semajeri (disparu le 16 avril 2014) et Shamusi Umubyeyi (disparu le 16 avril 2014). Rangée du milieu : Hassani Bizimana et Jean-Bosco Bizimungu (chacun disparu le 16 avril 2014). Rangée du bas : Alphonse Butsitsi, Virginie Uwamahoro et Selemane Harerimana (disparus respectivement les 22, 23 et 30 avril 2014).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article