Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Michel Foucault (1926-1984) un philosophe français et théoricien de la société a dit que « un leader immoral, est comme un animal, un humain sans éthique est un païen et les sociétés ne devraient pas permettre les gens sans éthique de les gouverner. « 

LA LETTRE DU NORD: FPR, UN PARTI SATANIQUE, LA FIN TOTALE DU M23 (PARTIE 1). dans Politiki 10763252475_ae562b0b32_c

Jeannette Kagame dirige aussi des réunions des ministres. Le weekend dernier, elle était ensemble avec son mari pour expliquer aux ministres le nouveau concepte "Ndi umunyarwanda" (Je suis Rwandais)

Cet article va identifier l’immoralité et les comportements contraires à l’éthique au sein de l’ organisation terroriste du FPR, il abordera aussi les derniers jours menant à l’anéantissement total du M23. Les comportements du FPR et de ses dirigeants au cours des 20 dernières années ont montré les résultats du paganisme et Kafirisme au sein de cette organisation. L’Organisation criminelle du FPR a seulement prêché les décès, les corruptions, les emprisonnements et les mensonges illicites; et tous ces actions sont des éléments du paganisme.

L’anéantissement du M23

L’historique

Avant la mort du M23, il y avait des hypocrisies politiques qui ont oint le dictateur Paul Kagame comme un Marshall du champ des païens. Cet homme a été le maître du mensonge, de l’hypocrisie, gourmand, l’immoralité et les comportements contraires à l’éthique. Cet homme païen a créé l’AFDL et quand ses intérêts financiers ont été arrêtés par Laurent Kabila, il a créé le RCD, puis le CNDP et le dernier en date étant le M23. Dans tous ces jeux de sang, le dictateur Paul Kagame a montré les niveaux les plus élevés du paganisme et Kafirisme.

Le récent décès militaire du M23

Le 27 Octobre 2013, c’est à cette date que le général Sultan Makenga est retourné à Bunagana. Depuis Juillet Sultan Makenga avait en quelque sorte établi sa résidence à Kampala en raison de son traitement médical qu’il recevait de l’hôpital international de Kampala. Sa présence au sein du M23 a été limitée en raison de son état de santé, c’est pourquoi peu de photos de lui, apparaissaient dans la presse et sur les sites Internet du M23, et les spéculations sur sa mort ont commencé à faire surface dans la presse congolaise en raison du manque de sa présence.

A son arrivée à Bunagana, Sultan Makenga a été informé par le général Eric Murokore sur leur récente perte et la défaite des forces spéciales RDF dans Kanyamahoro, Kibumba et Rugari. Au moment où le général Sultan Makenga est retourné à Bunagana de Kampala, le M23 avait déjà perdu un grand territoire et le même jour il est arrivé à Bunagana, Rutshuru et Kiwanja sont tombés aux mains des FARDC. Sultan Makenga a été choqué par le taux de retraite par les troupes au sol du M23/RDF.

Un haut commandant du M23 ​​et qui faisait partie de cette réunion a dit à Ikaze Iwacu depuis Kabale en Ouganda qu ‘«après l’exposé de Eric Murokore à Sultan Makenga, Makenga a demandé à Eric Murokore si Kagame leur a envoyé des éclaireurs ou des forces spéciales « . Makenga était dans l’incrédulité totale à la façon dont les forces de RDF/M23 ont été détruits par les FARDC .

Le 28 Octobre 2013, dans les premières heures de cette journée les Forces du M23/RDF sous le commandement du lieutenant-colonel Gaceri Musana qui s’étaient retirées de Rutshuru et Kiwanja, sont arrivées à Bunagana. Le lieutenant-colonel Gaceri Musana a informé le haut commandement du M23 ​​sur l’offensive des FARDC qu’il a qualifié comme « une offensive interarmée « . Il a dit à cette réunion que les FARDC utilisaient une ligne étendue avec le soutien d’artillerie lourde et des hélicoptères d’attaque au sol. La réunion a décidé qu’ils devraient appeler leurs maîtres à Kigali pour plus de renfort et de soutien.

Le même commandant du M23 à Kabale en Ouganda a dit à Ikaze Iwacu que  » le haut commandement du M23/RDF au Congo a contacté Kigali le 28 Octobre 2013 pour plus de soutien, nous avons parlé au général Moubarak Muganga plusieurs fois ce jour-là et on nous a promis plus d’ aide à travers la frontière de Runyoni ». Aussi longtemps que la journée avançait, nous n’avons pas vu de renforts en provenance du Rwanda, les officiers du M23/RDF au Congo ont commencé à devenir plus agités. Ils ont encore appelé le général Moubarak Muganga pour lui poser des questions sur le renforcement promis par ses forces de la division du Nord, mais à la surprise du RDF/M23, le général Muganga avait éteint tous ses téléphones.

Après s’être rendu compte que le général Muganga avait éteint toutes les communications, les commandants du M23/RDF à Bunagana ont commencé à appeler James Kabarebe pour plus d’aide et à leur grande surprise le général Kabarebe leur ont dit: « Les gars vous savez que je n’ai pas le pouvoir de déployer toute force ou de matériaux, ce pouvoir se trouve chez le général Nziza et Nyamvumba. Si cela ne tenait qu’à moi, j’aurais envoyé tout le RDF pour vous soutenir, les gars . « 

Le jeu des païens

Dans la soirée du 28 October 2013, le M23/RDF a réussi à parler au général Patrick Nyamvumba et le pria pour le renforcement militaire et plus d’armes antiaériennes. Mais ils ont de nouveau été choqués par les déclarations du général Nyamvumba quand il les a dit:«nous n’avons pas plus de troupes à envoyer, les autres sont là pour protéger le pays. Mais Jack Nziza est le seul qui puisse autoriser les déploiements de ces troupes « .

Après avoir parlé au général Patrick Nyamvumba, le haut commandement du M23/RDF a essayé d’appeler Jack Nziza mais toutes ses six lignes téléphoniques étaient éteintes. Ils ont essayé d’ appeler le chef de la DMI, le colonel Franko Rutagengwa qui se comporte également comme le chef d’escorte de Jack Nziza, mais aussi ses téléphones étaient éteints. Vers 23:00 heures, ils avaient aussi essayé de parler directement au dictateur Paul Kagame, mais à plusieurs reprises ils ont été informés qu’il est occupé avec des dignitaires étrangers.

Tous les païens à Kigali qui ont envoyé ces jeunes hommes à la mort avaient éteint leurs téléphones, ce sont les mêmes lâches qui ont déclenché le génocide de 1994, le génocide au Congo, les massacres de Minembwe et maintenant encore, ils ont été éteint leurs téléphones pour couper la communication avec des personnes qui faisaient leur sale boulot.

Dans la matinée du 29 Octobre 2013, après avoir réalisé que le dictateur Paul Kagame a été un lâche, le général Sultan Makenga a convoqué une réunion de l’aile politique et militaire, il a remercié tout le monde pour leur excellent travail et leur loyauté envers lui. Un Sultan Makenga émotionel a dit à ses hauts commandants qu’ils ont été trahis par leurs propres alliés et il a dit que s’il y avait quelqu’un qui voulait partir, n’avait qu’à quitter; quant à lui, il a décidé de se retirer vers Chanzu – Mbuzi – Runyoni pour obtenir un avantage des collines élevées contre les FARDC.

Après le discours du général Sultan Makenga tous les dirigeants politiques, dont Bertrand Bisimwa ont commencé le brouillage et de se précipiter pour quitter Bunagana. Un groupe des officiers supérieurs du M23/RDF qui comprenaient le général major Eric Murokore, le colonel Innocent Kaina, le major Gérard Ntashamaje, le lieutenant-colonel Gaceri Musana, Major Ngenzi, Major Ibra Mweru, le major Olivier Lumumba etc. a traversé au Rwanda à travers Runyoni.

Alors que le reste fuyait soit vers l’Ouganda, le Rwanda ou le Congo, Sultan Makenga a décidé de creuser la dernière défense le long des lignes de Chanzu, Mbuzi et Runyoni. Il était capable de se battre contre les FARDC pendant cinq jours dans cette région.

Le 5 Novembre 2013, après avoir subi des tirs de barrage de l’artillerie lourde et des hélicoptères d’attaque au sol le général Makenga a décidé de se retirer vers le Rwanda. Mais à sa grande surprise, il a été accueilli par les balles du RDF des commandos de la DMI. Ces unités RDF sous le commandement d’ Emmanuel Ruvusha avaient été envoyées par le dictateur Paul Kagame pour éliminer Sultan Makenga. Mais les hommes de Makenga ont réussi à repousser et vaincre ces unités de commandos de la DMI, il a décidé de traverser les Birunga et il est arrivé en Ouganda à travers le parc national de Mgahinga sur les côtés de l’Ouganda. A cette époque, Makenga avait déjà communiqué à ses amis au sein de l’ armée ougandaise que lui et ses troupes se remettaient entrain les mains de l’armée Ougandaise.

Les plans des païens

Après avoir échappé à des commandos de la DMI de Paul Kagame, aujourd’hui Sultan Makenga s’est transformé en une cible numéro un pour le dictateur du Rwanda. Makenga en sait trop et le président païen du Rwanda ne lui permettra pas de se déplacer librement. Le Général Makenga a été averti de toutes parts, même les membres de sa famille l’ont mis en garde au sujet de la vie de Kagame de double standard, mais il a refusé d’ écouter et maintenant il fait face aux conséquences.

Le Dictateur Paul Kagame a montré qu’il n’a pas de religion, de la culture, des comportements ou des normes. Cet homme a individuellement tué plus de Tutsis que toute personne dans l’histoire du Rwanda, pour les Hutus, c’est devenu sa soupe du jour pour les tuer.

L’état d’esprit des Tutsis du Nord-Kivu

Les Tutsis du Nord-Kivu sont ébranlés par la haine et la douleur contre Paul Kagame pour ses nombreuses trahisons et mensonges. Toutes les Tutsis du Nord -Kivu, à la fois au Rwanda et en dehors du Rwanda sont dans un état de tristesse, gémissements, des funérailles et de la haine indéterminée contre le FPR et Paul Kagame en particulier. Ce dimanche dernier, les églises de tous les Tutsis congolais au Rwanda et dans le monde ont chanté des hymnes pour leurs fils morts et trahis. Un Tutsi du Nord Kivu a déclaré à Ikaze Iwacu: « J’aimais tellement  le FPR et Kagame, mais maintenant je me déteste d’avoir aimé cet homme. L’homme est un démon qui a besoin de prières fortes pour être détruit  » .

Une autre famille du nord Kivu qui vit au Rwanda a déclaré à Ikaze Iwacu: « imaginez perdre votre fils, puis on vous dit de venir à l’enterrement de votre enfant au milieu de la nuit. Nous avons été emmenés à l’enterrement de notre fils par le RDF au milieu de la nuit au cimétière de Kanombe et on nous a dit de ne pas organiser un service funéraire ou de dire quoi que ce soit auprès des membres de la famille ou des amis voisins. «  Ces actions du dictateur Paul Kagame et sa clique au pouvoir justifient  le concept de nommer le FPR comme une entité des païens et des kafirs.

Les raisons de la retraite des officiers du RDF

Alors que sa franchise de M23 était entrain de perdre la guerre à l’Est du Congo, le dictateur Paul Kagame et son assassin numéro un, Jack Nziza étaient entrain de finaliser la liste des officiers qui devraient être mis à la porte de la RDF. Les officiers à la retraite ou chassés du RDF le 25 Octobre 2013, est un plan bien calculé qui a commencé à partir de la fin de l’année dernière. Dans le monde de Kagame rien n’est fait à l’improviste ou en suivant correctement la réglementation énoncée. Ci-dessous quelques-uns des noms des officiers de RDF, qui sont mis à la retraite le 25 Octobre 2013:

  • Général Marcel Gatsinzi
  • Le général Charles Muhire
  • Brig . Général Andrew Rwigamba
  • Brig . Gen Alex Ibambasi
  • Brig . Général Frank Rusagara
  • Brig . Gen Wilson Gumisiriza
  • Brig . Général Geoffrey Byegyeka
  • Brig . Gen Steven Karyango
  • Brig . Général Wilson Kazungu
  • Le colonel Kamiri Karegye
  • Le colonel John Bosco Murisa
  • Le colonel Deogène Mudenge
  • Le colonel Mathias Murengerantwari
  • Le lieutenant-colonel Steven RWABIKA
  • Le lieutenant-colonel Paul Semana
  • Le colonel Guido Rugumire
  • Le colonel John Zigira

Les raisons pour lesquelles Kagame a indirectement limogé les officiers ci-dessus:

  • Certains des officiers mis à la retraite le 25 Octobre 2013, étaient perçues comme sympathisans de Kayumba Nyamwasa. Le dictateur Kagame et son bull dog, Jack Nziza ont ciblé les officiers supérieurs qui ont travaillé, étudié ou ont grandi dans la même région en Ouganda avec Kayumba Nyamwasa ou Patrick Karegeya.
  • Certains officiers ci-dessus ont été licenciés ou retraités parce que Jack Nziza avait inventé des accusations mensongères contre eux. Ces officiers critiquent toujours la direction politique du dictateur Kagame. Dans les milieux de RDF ils sont appelés Ibipingas silencieux, et c’est le travail du païen numéro un Jack Nziza de RDF d’ identifier ces Ibipinga silencieux.
  • Certains officiers ci-dessus ont été licenciés ou retraités à cause de la simple raison qu’ils sont détestés par Jack Nziza. Pour le cas du colonel Déogène Mudenge, il a subi les répercussions de la haine de Jack Nziza vers James Kabarebe. Après avoir échoué à fabriquer une affaire viable contre James Kabarebe, Jack Nziza a décidé de transférer sa haine vers un homme innocent parce qu’il est simplement un beau-frère de James Kabarebe. Le FPR est un parti d’intrigues et de mensonges, et ce sont les marques d’une organisation composée de païens.
  • Certains des officiers «ciblés par le dépistage de Jack Nziza étaient d’origine Hutu, même si la majorité provenait de l’Ouganda cela ne signifie pas qu’ils sont Tutsis. C’est seulement six des officiers ci-dessus qui sont Tutsis le reste sont des Hutus, bien que ils ont grandi en Ouganda. Les Rwandais savent qu’après la révolution de 1959, ce n’est pas seulement les Tutsi qui ont emmigré vers l’Ouganda, mais aussi un grand nombre de Hutus se sont déplacés vers l’Ouganda. L’idée que tous ceux qui sont venus de l’Ouganda sont Tutsis, est erronée.

L’état d’esprit de Paul Kagame

Dans nos articles précédents, nous avons informé les Rwandais que le dictateur Paul Kagame souffre d’un trouble bipolaire. Depuis les victoires des FARDC contre le M23/RDF à la fin de Juin de cette année, les symptômes bipolaires du dictateur Kagame ont commencé à refaire surface. En Juillet le païen du Rwanda a souffert d’une dépression bipolaire qui l’a laissé totalement déprimé dans la mesure où son médecin personnel Agnes Binagwaho lui a conseillé d’avoir un repos médical.

apa1 dans PolitikiRécemment, en raison de défaites militaires et politiques, les symptômes du trouble bipolaire du dictateur Paul Kagame ont commencé à apparaître à nouveau. Des informateurs très fiables de Village Urugwiro ont dit à Ikaze Iwacu que «le président Kagame ne peut plus avoir du sommeil, il a toujours l’air fatigué à cause du manque de sommeil. L’homme souffre de la detresse, mais il est en train de prendre des somnifères appelés anti ANGOISSE X30 « .

Il est important d’informer les lecteurs d’Ikaze Iwacu que les symptômes du trouble bipolaire sont des maladies cliniques qui comportent deux phases opposées et ci-dessous sont quelques-unes des symptômes:

1. Au cours d’une période de dépression, les symptômes peuvent inclure une sensation de tristesse et de désespoir, manque d’énergie, difficulté à se concentrer et se souvenir des choses, la perte d’intérêt dans les activités quotidiennes, des sentiments de vide ou de dévalorisation, sentiment de culpabilité et de désespoir, un sentiment pessimiste à propos de tout, l’auto- doute, des idées d’illusion, avoir des hallucinations et la pensée perturbée ou illogiques, manque d’appétit, troubles du sommeil, se réveiller tôt et pensées suicidaires.

2Dans la phase maniaque, la maladie prend une autre tournure psychologique dangereuse si le malade n’est pas vite pris en charge. Voici, quelques-uns des symptômes de l’état maniatic, la phase maniaque du trouble bipolaire peut inclure:

  • se sentir très heureux, ravi ou enchanté
  • parler très rapidement
  • se sentir plein d’énergie
  • sentiment d’auto- importance
  • sensation d’être plein de grandes idées et avoir des plans importants
  • être facilement distrait
  • être facilement irrité ou agité
  • être illusoire, avoir des hallucinations et la pensée perturbée ou illogique
  • ne pas se sentir qu’on dors
  • ne pas manger
  • faire des choses qui ont souvent des conséquences désastreuses, comme dépenser de grosses sommes d’argent sur des articles coûteux, et parfois inabordables
  • prendre des décisions ou de dire des choses qui sont hors de caractère et que d’autres considèrent comme étant à risque ou nocives

Les symptômes ci-dessus qui découlent de deux sections expliquent clairement l’état d’esprit au sein du dictateur du Rwanda. L’homme se sent l’ importance de soi sur lui-même, son illusion qu’ il suppose que les Rwandais l’aiment, il sent qu’il possède de grandes idées et de projets. Chers Rwandais voilà l’état d’esprit qui anime le dictateur Paul Kagame maintenant.

Conclusion

Albert Einstein a dit un jour: « Apprenez d’hier, vivez pour aujourd’hui, ayez  un espoir pour demain. La chose importante est de ne pas cesser de lutter pour votre liberté. «   Dictateur Kagame, comme nous l’avons dit dans nos articles précédents, nous suivons très bien tous tes mouvements, nous savons déjà que en Août de cette année, vous avez demandé à votre Bull Dog, Jack Nziza de suivre les blogueurs d’Ikaze Iwacu, mais sachez simplement que nous sommes juste sous votre nez au Village Urugwiro. En Octobre, après votre retour d’ Amérique et le Canada lors d’une réunion qui s’est tenue au Village Urugwiro le 5 Octobre 2013 vous avez demandé à Jack Nziza sur les personnes qui filent des informations à Ikaze Iwacu, mais sachez que les noms que Jack Nziza vous a donné c’est du pur mensonge.

Chers Rwandais regardez la video ci-dessous montrant un ancien officier de Paul Kagame et de RDF expliquant l’intégration et le mariage d’un gourmand et de la soif:

Par notre Correspondant

Ikazeiwacu.unblog.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article