Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

Kinshasa, 11/05/2013

La course électorale à l’Equateur, le social du congolais ainsi que le bradage des minerais congolais et la fin du mandat du gouverneur de la Banque centrale du Congo, constituent l’ossature de la présente revue de presse.

« Mines : bradage à grande échelle en Rdc », titre à la Une le journal LE POTENTIEL.
Le sort des ressources naturelles de la République démocratique du Congo a été au centre d’un débat de dimension internationale initiée par l’ancien secrétaire général des Nations unies, le Ghanéen Kofi Annan, à partir de Cape Town, en Afrique du Sud, note LE POTENTIEL.
L'Africa Progress Panel (APP), organisation présidée par l'ex-secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, a rendu public à Cape Town (Afrique du Sud) devant le World Economic Forum, un rapport détaillé sur la façon dont certains pays africains sont lésés dans la gestion de leurs ressources naturelles, a-t-il écrit.
Pays aux immenses potentialités minières, la Rdc aurait perdu entre 2010 et 2012 1,36 milliard USD à l'occasion de cinq transactions réalisées en moyenne au sixième de leur véritable valeur. Le Kazakh ENRC qui a hérité du patrimoine minier du Canadien First Quantum est, entre autres, pointé du doigt.
Fin du mandat du gouverneur Jean-Claude Masangu à la BCC, le journal L’OBSERVATEUR revient à la charge et titre : « Pourtant la Haute Direction fin mandat, des nominations étonnantes à la BCC ! »
Qui a machiné ce scandale de mise en place qui énerve les bonnes consciences ? Telle se trouve être la principale question posée par ce journal.
On apprend que le gouverneur de la BCC, Jean-Claude Masangu Mulongo, qui est arrivé fin mandat, a procédé à des nominations à quelques heures de son départ. Curieusement et contrairement à ses habitudes, argue-t-on, la ville haute pense que le gouverneur sortant s'est manifestement fait piéger car ces nominations officialisées en date du lundi 6 mai 2013, sont intervenues 48 heures de son départ définitif de la BCC.
C'est ainsi que la ville haute se perd en conjectures : quelle est la finalité de chambardements opérés, lundi 6 mai 2013, à la Banque Centrale du Congo (BCC) ?
« Pour dissuader la brigade de l’Onu : le M23 recourt au terrorisme »
Selon le journal LA REPUBLIQUE, s’appuyant sur plusieurs recoupements des spécialistes, le meurtre dernièrement du Casque-bleu pakistanais dans le territoire de Walungu porte le seing de la bande à Sultani Makenga. Le confrère se réfère également aux menaces que ne cesse de proférer ce chef rebelle contre des pays contributeurs des troupes pour la constitution de la force destinée à écraser, entre autre le M23.
« Course à l’Assemblée Plénière de la CENI : NSCC : Jonas Tshiombela plébiscité ! »

Le quotidien LA PROSPERITE qui publie cette information sur sa manchette du jour laisse entendre que le coordonnateur de la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC), Jonas Tshiombela sera dans le starting-block de la course, pour briguer un poste de représentation de la société civile dans la nouvelle CENI (Commission Electorale Nationale Indépendance).
C’est une décision, d’après le confrère, prise par les structures de la sous-composante ‘’éducation civique et électorale’’ de la NSCC. C’était au cours d’une conférence de presse tenue le vendredi 10 mai, au siège de la NSCC, dans la commune de Kasa-Vubu, que les membres de ces cinq structures spécialisées sur l’éducation civique et électorale, ont annoncé cette désignation.
Ils sont de l’Institut pour la Gouvernance et l’Education Electorale (IGE), de l’Organisation Paix Unité Réconciliation et Reconstruction (OPURR), de l’Association Nationale d’Appui au Développement Citoyenne (ANADC), du Forum pour la Démocratie et la Bonne Gouvernance (FDBG) ainsi que de Journaliste pour les élections (JPE).
Parlant pour sa part de la situation sociale en Rdc, LE POTENTIEL titre :
« Social du Congolais : le gouvernement Matata appelé à relever le défi »
Le confrère invite le gouvernement Matata durant la deuxième année  de son mandat,  à faire du social son cheval de bataille. La population ne va plus lui accorder un sursis, compte tenu des conditions déplorables dans lesquelles elle vit.
Au cours d’un point de presse animé, le jeudi 9 mai 2013, le ministre  des Médias, Relations avec le Parlement et Initiation  à la  Nouvelle  citoyenneté  a, pour le premier exercice du mandat  du gouvernement Matata,  rappelé les six axes  méthodologiques du programme d’action soumis  à l’approbation  de l’Assemblée nationale.

Célestin Lutete/MMC

http://www.digitalcongo.net/article/91889


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article