Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par IBUKABOSE

Date : 15 septembre 2011 19:51
Objet : Communique de presse BASTA DE IMPUNIDAD EN RWANDA 15 Sept 2011

 

BASTA STOP IMPUNITY IN RWANDALa Plate-forme Stop à l’impunité au Rwanda (PSIR), considère que la grande mobilisation contre la visite de Paul Kagame en France a été un succès. Les médias ne lui ont pas accordé de trêve pendant une semaine avec des reportages sur les divisions au sein du Parlement français et des dénonciations de la violation de Droits Humains au Rwanda et en République Démocratique du Congo!

Une délégation de la PSIR s'est déplacée à Paris pour prendre part aux activités de mobilisation de la société civile et politique coordonnées entre plusieurs pays européens. La principale de ces activités a été la grande manifestation qui a eu lieu au Parlement français. Environ 1300 personnes ont participé à cette manifestation pour protester contre l'accueil de Paul Kagame par Sarkozy. (Voir les photos, vidéo).

Cette fois en effet, il y a eu une photo de Sarkozy avec Kagame, mais Sarkozy n'est pas apparu à côté du président rwandais; à la place, il a envoyé une brève déclaration écrite après la rencontre. Pendant la conférence au Centre français de Relations Internationales, IFRI, deux ONG's de Droits Humains ont interpellé  Kagame sur la violation des Droits humains, mais Kagamé les a quasiment ignorés. En outre, au cours de la conférence de presse des ministres rwandais à la CAPE (Grand Palais), une personne a été violemment expulsée et a été arrêtée, quand elle essayait de poser la question sur les massacres de millions de congolais (Voir vidéo).

Nous soulignons le climat de tension qui a prévalu et auquel nous avons activement contribué. À tout moment une forte division du gouvernement français a été évidente en ce qui concerne cette visite d’un présumé responsable de génocide. Nous avons rappelé que s'il ne disposait pas de l'immunité présidentielle, Paul Kagame, en arrivant en France, devait être arrêté et présenté devant la Justice française et non pas au Palais de l'Elysée.

D'une part, le Ministre d'Affaires Etrangères, Alain Juppé qui ne dissimule pas son opposition ouverte à l’encontre du régime de Kigali, a été envoyé en voyage officiel en Océanie, à titre de prévention. D'autre part, le président du Sénat, Gerard Larcher, a déclaré la semaine passée qu'il ne recevrait pas Paul Kagame. De même, 18 députés du Parlement français ont envoyé une lettre ouverte à Paul Kagame dans laquelle ils exigeaient que le président  rwandais reconnaisse publiquement le rôle positif de la France pendant le génocide rwandais.

Cependant, le plus grand succès de cette mobilisation a été, sans aucun doute, que pour la première fois les Rwandais et Congolais résidents en Europe, victimes de la politique de Kigali, ont été unis dans un même élan et avec une même voix. Pour la première fois la protestation a été massive et très visible. Tout ceci signifie qu'ils n'ont plus peur, que nous n'allons pas arrêter la pression… et que l’on ne fera plus marche arrière.

Susana Sanz Guardo

PLATAFORMA BASTA DE IMPUNIDAD EN RUANDA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article