Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

Arusha, le 18 février 2010

Suite au rapport du Juge français Jean Louis Bruguière désignant les membres du Front Patriotique Rwandais (FPR) dont l’actuel Président Paul Kagame d’être responsables de l’attentat contre l’avion du Président Habyarimana, le gouvernement de Kigali, dominé par le même FPR, a mis en place un Comité d’enquête sur cet attentat, dirigé par Mr. Mutsinzi. Cette décision du FPR est intervenue en avril 2007, soit 14 ans après sa prise de pouvoir au Rwanda par les armes.

Il va de soi qu’un Comité d’enquête mis en place par les dirigeants ainsi accusés et composé exclusivement par les membres du FPR ne saurait être indépendant dans la recherche des causes, des circonstances et des responsabilités de cet attentat. Ce qualificatif est un abus de langage destiné à tromper une certaine opinion publique internationale non suffisamment informée de la question rwandaise.

En effet, au premier contact avec le Rapport du Comité Mutsinzi, le lecteur comprend immédiatement que la mission assignée audit Comité est de disculper les commanditaires de l’attentat, en l’occurrence le Président Paul Kagame et ses collaborateurs militaires et politiques.

Ainsi, dès la première ligne traçant sa méthodologie d’investigation, d’analyse et de présentation des résultats, le Comité Mutsinzi tente d’amener les lecteurs à considérer à priori, comme lui, que «les autorités rwandaises de l’après-génocide» sont «convaincues que leur non implication dans l’attentat du 6 avril 1994» constitue «une vérité d’évidence», et que ce sont « les extrémistes hutu de l’ancien régime » qui sont plutôt responsables de cet attentat. C’est ce postulat qui a présidé à la rédaction du Rapport Mutsinzi. 

Télécharger le document intégral

Déclaration du Major Médecin Daubresse devant l’auditorat militaire de Bruxelles le 13 avril 1994.
Document enregistré au TPIR sous le numéro K0073122-K0073123.

 




 







Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article