Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par IBUKABOSE

Couv livre Enoch RuhigiraENOCH RUHIGIRA

C/o Les Éditions La Pagaie

B.P. 36535

45065 Orléans Cedex 2

 

Commentaires sur la réaction d’Edouard Karemera sur mon livre « La Fin Tragique d’un Régime » paru aux Editions La Pagaie en mai 2011.

17 août 2011

D’emblée je salue et remercie beaucoup Edouard Karemera pour sa réaction et sa contribution pour éclaircir certains aspects de mon livre. Ceci traduit son combat inlassable par des nombreux écrits dont un livre pour mieux faire connaître la vérité sur les faits qui ont conduit à la tragédie rwandaise de ces dernières années. Je partage sa frustration devant la manipulation des faits qui nous ont éloigné de la vérité et conduit à l’emprisonnement et la condamnation des innocents. Mon espoir est que d’autres rwandais vont continuer à participer au débat pour mieux éclairer l’opinion et les générations futures sur ce qui s’est réellement passé. J’ose espérer qu’à la lumière des faits qui ne manquent pas et loin de la propagande et des stéréotypes, le TPIR va innocenter un des grands combats et artisan pour l’avènement de la démocratie, l’état de droit et la réconciliation au Rwanda.

 Lire la suite


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie madeleine BICAMUMPAKA 17/08/2011 23:06



Très bonne idée de la part de Monsieur Edouard KAREMERA de donner ces précisions sur le contexte et climat politique qui prévalaient au Rwanda avant le 06 avril 1994. Il est très important que
les rwandais, surtout les jeunes qui étaient encore des enfants en 1994 saisissent le pourquoi et le comment ayant tracé la ligne politique que certains  "Hommes d'Etat"
rwandais de l'époque ont choisi de suivre, et qui a fait qu'on en arrive là. En faisant flash-back maintenant, on voit mieux pourquoi à cette époque, tel politicien a posé ce geste et non celui
là, car il n'était guidé que par son intérêt personnel, défendant à cor et à cri son avenir politique sans penser aux risques et conséquences catastrophiques pouvant en découler.


 


Par ces précisions détaillées par Monsieur KAREMERA,on est tenté de penser que ce sont surtout les politiciens issus du parti politique MDR qui ont joué le rôle le plus néfaste (je m'en excuse,
au cas où je l'aurais mal compris). Toutefois il est des faits qui sont plus que scandaleux, tellement inimaginable..., sauf qu'on dit qu'en politique tout est permis, du moment qu'on peut
assouvir son appétit du pouvoir !


 


Un Premier Ministre d'un pays en guerre, qui ose renvoyer l'armée d'un "pays ami" qui l'aidait à défendre l'intégrité territoriale, alors que la nation est envahie par une armée étrangère
surarmée et très soutenue, qui tue les populations innocentes…., et ce, juste pour préserver son poste.... Si ce n'est pas de la naïveté politique la plus aveugle, comment pouvait-il s'imaginer
que ceux qui lui promettaient de lui sauvegarder ce poste pouvaient prendre au sérieux quelqu’un qu’ils voyaient trahir son pays et tous les siens sans scrupule ?!?!?


 


Toutefois, même s'il est vrai que, et Monsieur NSENGIYAREMYE, et Monsieur TWAGIRAMUNGU, et Monsieur NGURINZIRA le négociateur, tous issus du MDR, chacun n'était intéressé que par son futur poste
au Gouvernement de Transition à Base Elargie, faisant fi des souffrances et des pertes énormes que les populations civiles et le pays en général subissait, mais surtout faisant
des  concessions les plus inacceptables au FPR, avec lequel il faut bien oser le dire ils jouaient le frotte-manche, il est aussi très clair que les politiciens qui étaient au
sommet du MRND ont eux aussi à un certain moment facilité la tâche au FPR ! Sans aller chercher loin,  lorsque ces derniers ont allumé le feu au moment où le MDR était en
crise - la façon dont Madame Agathe UWILINGIYIMANA a été nommée Premier Ministre en est un exemple très illustratif. Ce qui s'est passé par la suite après sa nomination…, la dégringolade totale à
un rythme vertigineux, qui a conduit à l’apocalypse…. Les choses ne pouvaient se passer autrement... Puisses tout ceci servir de leçon à tous les rwandais qui veulent construire un avenir
politique serein chez nous....