Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

L'arrivée à Goma des soldats tanzaniens qui feront partie de la Brigade d'intervention de la Monusco (Photo Monusco)L'arrivée à Goma des soldats tanzaniens qui feront partie de la Brigade d'intervention de la Monusco (Photo Monusco)

Un casque bleu a été tué et cinq autres blessés mercredi 28 août dans des combats qui se déroulent près de Goma entre les rebelles du M23 et l’armée congolaise appuyée par la Monusco, a indiqué le même jour le porte-parole de l’Onu, Farhan Haq, à New-York. Le chef de la Mission onusienne au Congo, Martin Kobler s’est dit «choqué par le meurtre, ce jour, par le M23, de ce soldat de la paix tanzanien». 

 

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en République démocratique du Congo et Chef de la Monusco a affirmé, dans un communiqué, que ce casque bleu a été tué « suite à un tir d’obus par la rébellion du M23 sur une position des Nations unies près des hauteurs de  Kibati au nord de Goma. »

« Il a sacrifié sa vie pour protéger la population civile de Goma. En cette circonstance douloureuse, mes pensées vont à sa famille et à tous les membres de son unité », a-t-il poursuivi

Farhan Haq a rappelé que les forces armées congolaises avaient lancé ce mercredi matin une opération contre des positions du M23 sur les hauteurs de Kibati, au nord de Goma. Selon le porte-parole de l’Onu, le M23 «utilisait ces positions pour bombarder des zones peuplées.»

Les FARDC, a  souligné Farhan Haq, ont engagé des hélicoptères de combats, des chars d’assaut et des troupes au sol ; tandis que les forces de la Monusco, “y compris la Brigade d’intervention“, utilisaient ses hélicoptères et tirait au mortier et à l’artillerie.

Rien ne change à la détermination de la Monusco

Pour sa part, la porte-parole de la Monusco, Madnodge Mounoubai, a expliqué que « depuis ses positions de collines de Kibati, le M23 depuis le 21 août pilonne de temps en temps la ville de Goma mettant en danger la population civile » et tire aussi sur les installations de la mission onusienne.

«Parmi les objectifs de notre mandat, figure la défense de la population civile. Donc, nous sommes engagés aux côtés des FARDC pour les déloger de cet endroit, afin de mettre la population civile à l’abri de leurs tirs. Malheureusement, aujourd’hui, nous avons essuyé un tir du M23 près de nos sites et nous avons eu à déplorer un mort et cinq blessés», a-t-il poursuivi.

La Monusco n’est pas pour autant découragée par cette perte, selon lui. «Ça fait partie de la vie des casques bleu. C’est un sacerdoce», a estimé M. Mounoubai.

Aux côtés de ceux de l’Afrique du Sud et du Malawi, les militaires tanzaniens constituent les effectifs de la brigade d’intervention de la Monusco. Cette brigade, dont le déploiement a été décidé en mars dernier par le Conseil de sécurité de l’Onu, est chargée de démanteler tous les groupes armés actifs dans l’Est de la RDC, dont les FDLR et le M23.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article