Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Le mercredi 30 octobre, l’armée congolaise a pris le contrôle de Bunagana au Nord-Kivu. Cette cité située à la frontière avec l’Ouganda était la dernière grande position occupée par les rebelles du M23 depuis plus d’une année.  La reprise de cette cité passe pour l’épilogue d’une offensive lancée par les militaires congolais cinq jours auparavant, alors que les deux camps ne s’étaient plus affrontés depuis le mois d’août. Retour sur cette série de revers infligés à la rebéllion du M23 par l’armée congolaise, appuyée par la brigade d’intervention de la Monusco. 

 

Vendredi 25 octobre: les combats entre les militaires congolais et les rebelles du M23 reprennent dans la région de Kibumba, à 30 kilomètres de Goma. Il s’agit d’affrontements les plus violents depuis le mois d’août. Cette reprise des combats intervient cinq jours après la suspension des pourparlers entre la rébellion et le gouvernement congolais à Kamapala.

Samedi 26 octobre: après d’intenses combats, les militaires congolais délogent les rebelles du M23 de Kibumba. Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, se déclare heureux de constater que les «forces armées se comportent très bien ».

Dimanche 27 octobre: les Forces armées de la RDC (FARDC) récupèrent la localité de Kiwanja, située à 70 km au Nord de Goma. Les populations locales accueillent les militaires avec des cris de joie. Un casque bleu tanzanien est tué au cours des combats.

Quelques heures après, l’armée prend le contrôle de Rutshuru-centre. Les habitants de cette cité saluent l’arrivée des FARDC et les encouragent à poursuivre les rebelles jusque dans leur dernier retranchement.

Lundi 28 octobre: l’armée poursuit son avancée. Après Kibumba, Kiwanja et Rutshuru-centre, c’est au tour de Rumangabo, situé à 50 kilomètres de la capitale du Nord-Kivu, de passer sous le contrôle des FARDC.

Mercredi 30 octobre: les militaires congolais prennent le contrôle de Bunagana, fief politique du M23. Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, annonce que certains rebelles, comme le chef politique du mouvement, sont partis en Ouganda.

Après la prise de Bunagana, le chef de l’Etat s’adresse à la nation. Il déclare que les récentes victoires des Forces armées de la RDC (FARDC) contre les rebelles du M23 n’ont pas « pour conséquence de rendre caduques les options politiques et diplomatiques pour rétablir une paix durable ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article