Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

 

Laurent-Désiré Kabila le 30 avril 1997 à Kisangani.
Laurent-Désiré Kabila le 30 avril 1997 à Kisangani.
Stephen Ferry/Getty Images

Par RFI

Les trente personnes condamnées dans l'assassinat du président Laurent Désiré Kabila s'inquiètent d'être laissées à l'écart du projet de loi d'amnistie. Jeudi dernier, 23 janvier, les sénateurs ont examiné le texte présenté par le gouvernement qui prévoit l'amnistie pour les crimes commis avant le 1er juillet 2003. Or, les accusés dans l'assassinat du président Laurent Désiré Kabila ont été jugés en janvier 2003. Pour l'avocat Eric Miza qui représente dix-huit des personnes condamnées, les sénateurs auraient dû inclure ces condamnés, et ce, au nom de la cohésion nationale. Il espère que les députés rectifieront le tir en deuxième lecture.

Me Eric Miza

Avocat

Le projet de loi a été examiné en première lecture au Sénat, il en reste une deuxième à l’Assemblée nationale. Nous sommes d’avis que celle-ci va faire l’effort de corriger ce vide occasionné par le Sénat.

 

26/01/2014 par Olivier Rogez

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article