Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par FRANCE-RWANDA TRIBUNE

Mwenze-Kongolo.jpgMwenze Kongolo, ex-ministre de Kabila père, critique l'attitude de Kabila fils à l'égard du M23 et du Rwanda

Par RFI

Un ancien compagnon de route de Laurent Désiré Kabila s’insurge contre l’attitude qu’il qualifie de «timide » du gouvernement face à la situation dans l’Est. Mwenze Kongolo, ancien ministre de l’Intérieur puis de la Justice de Kabila père s’est exprimé le 13 août devant la presse à Kinshasa.

Mwenze Kongolo n’a pas de mots assez durs pour qualifier l’attitude du gouvernement congolais face à ce qu’il appelle l’agression rwandaise :« C’est une gestion calamiteuse. Il y a complètement manque de direction, manque de position, manque de déclaration forte, manque de condamnation d’un acte aussi odieux ! Cela frise la trahison »

Il préconise une action diplomatique vigoureuse, particulièrement en direction des alliés du Rwanda, comme les Etats-Unis. Mais, quand on rétorque à Mwenze Kongolo que c’est quand même son camp -avec Kabila père- qui avait fait entrer l’armée rwandaise à Kinshasa en renversant Mobutu, la réponse fuse : « Vous mettez toujours ça en exergue, répond-il. Vous oubliez que c’est nous-mêmes qui leur avons dit : maintenant c’est terminé, rentrez chez-vous ».

L’ancien compagnon de route de Laurent Désiré Kabila ne croit pas du tout aux résolutions prises à Kampala par les chefs d’Etat des Grands lacs. « Ils ont parlé d’une force neutre, que nous tous savons qu’elle ne viendra jamais », ajoute-t-il

Enfin, Mwenze Kongolo identifie l’origine du problème selon lui. « Le problème dans cette région, c’est Monsieur Kagame en fait. C’est lui ! Monsieur Kagame. Si Kagame n’est plus là, la région sera plus calme ».

...................................................................................................................

RDC : le gouvernement répond aux attaques de l'ancien ministre Mwenze Kongolo

Par RFI

La réponse du gouvernement congolais ne s'est pas fait attendre après le véritable réquisitoire prononcé lundi 13 août par un ancien compagnon de route de Laurent Désiré Kabila. Face à la presse, Mwenze Kongolo, ancien ministre de l’Intérieur puis de la Justice de « Kabila père » avait dénoncé l'attitude du gouvernement dans l'Est du pays, évoquant une gestion « calamiteuse », « frisant la trahison ». Propos excessifs, « abusifs », a répondu hier, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

 

Lambert Mende:

Porte-parole du gouvernement congolais

C'est un gros mensonge, politiquement motivé par le fait que M. Mwenze Kongolo a quitté la mouvance de Joseph Kabila.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 16/08/2012 19:03


Il est exact que le problème de la Région des Grands Lacs est Kagame.


- Son régime despotique est  de notoriété publique


Il s'ensuit que


- La justice et les juges rwandais sont au service de Kagame et nullement des Rwandais et donc de la justice.


- Les parlementaires rwandais à savoir députés et sénateurs qui sont nommés par le FPR  au demeurant sont au service de Kagame.


- Les ministres sont des obligés de Kagame.


Il s'ensuit que la loi et le juge c'est Kagame.


Illustrations:


- Les emprisonnements arbitraires des opposants politiques pour les crimes imaginaires de Kagame sans qu'aucun parlementaire ne bouge ses doigts. Tout méfait de Kagame est au contraire applaudi
par ces gens.


- Les agressions à répétition par l'armée de Kagame contre la RDC sans qu'aucun soi disant parlementiare ne bouge ses doigts.


- Les journaux rwandais sérieux ont été bannis, seuls ceux qui sont au service de Kagame sont opérationnels. Comme la justice, ils sont devenus des instruments d'oppression au service
du commandant suprême.


Si le Rwanda était un Etat démocratique, il n'y aurait sûrement pas ces méfaits dont les conséques sont d'une extrême gravité pour les Peuples de la Région des Grands Lacs.


Par conséquent, pour mettre fin au drame qui frappe des millions de Congolais du Kivu d'une part et en finir avec la tyrannie au Rwanda d'autr part, il faut que les USA,  protecteurs de
Kagame enjoignent celui-ci à démocratiser le Rwanda. Sous peine de signer irrévocablement sa fin, Kagame ne peut et ne pourra nullement faire fi  de l'injonction de  son
maître. Sans l'appui des Usa , Kagame ne pèse même pas un gramme.


En somme, seul Obama a la clé de la solution au problème de la Région des Grands Lacs.


Dès lors, toute action menée par le gouvernement congolais doit être orientée vers Obama. Les conférences, des déclations et des réunions en tous genres sont
inopérants. Il en est de même pour les opposant politiques rwandais. Ils doivent s'adresse au  premier chef à Obama. Il a réçu le Prix Nobel de la Paix. Il doit et devra
prouver qu'il le méritait. A défaut, il devra le rendre. Etre détenteur de ce prix est incompatible avec le soutien d'un criminel et despote notoire qui dispose d'une haute
expertise dans les massacres des millions des pauvres innocents d'une part et des pillages flagrants des richesses de la RDC d'autre part.