Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par FRANCE-RWANDA TRIBUNE

digitalcongo.net, le 13 novembre 2012

« Quelques heures seulement après la suspension, par la Belgique, de l'aide militaire au Rwanda, c'est le tour pour l'Ouganda de procéder à la fermeture de sa frontière de Bunagana à l'Est de la RDC, frontière qui débouche dans la zone rebelle occupée par les éléments du M23.

L'opinion se rappellera qu'il y a près de 4 mois, le Gouvernement de la RDC avait fermé sa frontière avec l'Ouganda, principalement à Bunagana, quelques jours après le contrôle de cette localité par le M23. Et depuis lors, le présidium de la rébellion pilotée par Bosco Ntaganda et Runiga s'y était installé aux fins de s'assurer de la perception réelle des redevances issues des trafics frontaliers avec l'Ouganda.

Dans l'entre temps, le pays de Yoweri Kaghuta Museveni faisait face à une menace, par les nations unies, de le considérer comme agresseur de la RDC à la suite de l'appui apporté au M23, ce que l'Ouganda n'a pas bien digéré. A son tour, l'Ouganda a menacé les nations Unies de retirer ses troupes de la somalie et d'ailleurs s'il venait à être retenu dans le rapport des experts de l"ONU.

Dans ce jeu de ping pong entre les Nations Unies et l'Ouganda, le gouvernement congolais en a profité pour enfoncer le clou en démontrant à l'Ouganda que l'ouverture de sa frontière vers la zone rebelle était effectivement un soutien tacite au M23.
Une mission avait était dépêchée à Kampala par Joseph Kabila, il y a quelques jours, pour rencontrer son homologue ougandais en vue d'obtenir de lui la fermeture de la frontière du coté ougandais et cela par respect à la présidence de Yoweri Museveni à la tête de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL).

Voilà ce qui vient d'être fait ce lundi 12 novembre 2012 lorsque la population de Bunagana a assisté à une scène : d'abord le remplacement de tous les agents de l'Etat commis à la frontière ougandaise suivi de leur expédition vers Kampala. Motif avancé, n'avoir pas donné rapport sur le trafic entre Kampala et les zones rebelles du M23.

Les informations recueillies dans le rang des officiels congolais font était d'une grande satisfaction face à cette mesure qui réhabilite l'Ouganda dans les fonctions qu'il occupe en président la grande machine de la CIRGL.

Entre temps, c'est la grande déception dans les rang du M23 qui pense que l'Ouganda vient de lui jouer une mauvaise carte comme s'ils avaient planifié ensemble une bonne carte avant. Cela alimente les conversations ce lundi dans la grande soirée à Bunagana et à Rutshuru où les éléments M23 ne savent plus ce qui adviendra demain à la suite de cette décision courageuse de la part de Museveni que les rebelles M23 venaient de considérer, par folie de grandeur, comme leur interlocuteur.

A la veille de la réunion du comité des sanctions de l'ONU, peut-on comprendre qu'il s'agit là d'une fuite en avant de l'Ouganda pour démontrer sa bonne foi ?

Ou alors peut-on s'attendre à des défections au sein du M23 de la part de ceux qui sont désormais nombreux à ne plus croire à l'aventure M 23 ième. .. »

http://www.digitalcongo.net/article/87852

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article