Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par FRANCE-RWANDA TRIBUNE

M23-rebellion.JPGPHOTO : Des combattants rebelles du M23 célèbrent la chute de Rumangabo, à 23 km au nord de Goma, le 28 juillet 2012.

REUTERS/James Akena

Par RFI

Le Conseil de sécurité de l'ONU a lancé ce jeudi 2 août 2012 un avertissement aux rebelles congolais du M23, leur demandant de cesser leur avancée vers la ville de Goma. Le Conseil a également condamné les pays qui soutiennent le M23, sans toutefois nommer le Rwanda.

De notre correspondant à New York, Karim Lebhour

L’avertissement est adressé aux rebelles du M23, mais c’est bien le Rwanda, et dans une moindre mesure l’Ouganda, qui sont visés par ce rappel à l’ordre du Conseil de sécurité sous l’appellation plus générale de « soutiens extérieurs ». En coulisses, les diplomates disent qu’ils n’ont guère de doute sur l’aide fournie par le Rwanda au M23, mais le Conseil a préféré ne pas pointer directement du doigt Kigali, et encore moins de parler de sanctions.

La stratégie est plutôt de faire pression sur le Rwanda pour qu’il lâche le M23 et qu’il mette un terme aux opérations militaires. Le Conseil s’est félicité des contacts entre les présidents Paul Kagame et Joseph Kabila. Il s’agit pour l’ONU d’éviter que la ville de Goma ne tombe aux mains des rebelles. Une menace imminente, affirme le Conseil des Nations unies. La chute de Goma mettrait la Monusco, la force de l’ONU sur place, dans une position très inconfortable et pourrait l’obliger à intervenir.

Sur le même sujet :

Le Rwanda réfute toutes les accusations de soutien aux rebelles du M23

RDC : une marche à Kinshasa pour s'opposer à la violence au Nord-Kivu

RDC: inquiétude de l'ONU alors que la rébellion du M23 s'approche de Goma

RDC: premier bilan des victimes civiles des combats à Rutshuru

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article