Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

En avant-plan, Sulutani Makenga, le chef de la branche armée de la rébellion du M23 à Goma le 20 novembre 2012En avant-plan, Sulutani Makenga, le chef de la branche armée de la rébellion du M23 à Goma le 20 novembre 2012

Le chef militaire de la rébellion du M23, Makenga Sultani, et plusieurs centaines de combattants de son mouvement ont traversé la frontière ougandaise le mercredi 6 novembre. Des sources de la région indiquent que le groupe aurait été arrêté par les services de sécurité ougandais. Mais aucune source officielle du gouvernement ougandais n’a confirmé l’arrestation et la détention du chef rebelle avec son groupe. 

 

Selon Kampala, Sultani Makenga serait actuellement détenu à Kisoro avec sa garde rapprochée.

« Jusqu’à présent, nous avons reçu à peu près 1 600 commandants et combattants du M23 qui ont traversé la frontière depuis trois semaines en groupes de dix, vingt ou trente, y compris leur commandant, le général Sultani Makenga. Tous sont maintenant détenus par l’armée ougandaise dans le secteur de Kosoro, et nous espérons bientôt les installer dans un camp de transit où nous pourrons les protéger et prendre soin d’eux. Ceci, en attendant la signature d’un accord de paix lundi 11 novembre. Donc oui, je peux confirmer que nous avons 1 600 combattants y compris leur commandant, le général Sultani Makenga », a affirmé le porte-parole de gouvernement ougandais à RFI.

Un haut responsable militaire ougandais cité par l’AFP a annoncé jeudi que le chef militaire du M23 avait bien franchi la frontière avec beaucoup de ses hommes et se trouvait entre les mains de l’armée ougandaise.

« Il a franchi la frontière avec certains de ses hommes, il est avec nous», a-t-il déclaré sous couvert de l’anonymat, sans préciser sa localisation.

La même source n’a pas précisé si Sultani Makenga était ou non libre de ses mouvements et s’il avait formellement fait acte de sa reddition aux autorités ougandaises.

Plus tôt dans la journée, le porte-parole de l’armée ougandaise, Paddy Ankunda, a indiqué à la même agence de presse qu’environ 1 500 rebelles du M23, soit l’essentiel de ses effectifs combattants, étaient entrés en Ouganda et s’étaient rendus à l’armée ougandaise. Mais il n’avait pas confirmé en ce moment la présence de Sultani Makenga parmi eux.

Sultani Makenga est sous le coup des sanctions de l’ONU qui l’accuse d’être responsable de violations graves des droits de l’Homme et d’atrocités liées au M23 dans l’est de la RDC, notamment des meurtres, viols, enlèvements, recrutement d’enfants et enrôlements forcés.

Les rebelles du M23 ont été délogés le mardi dernier de leurs dernières positions dans les collines de Chanzu et Runyoni. Le porte-parole de l’armée congolaise au Nord-Kivu, colonel Hamuli, avait indiqué que la plupart de ces rebelles avaient pris la direction du Rwanda et de l’Ouganda.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article