Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Mary Robinson, envoyée spéciale du secrétaire général de l'Onu pour les Grands Lacs, au sortir d'un entretien avec le ministre congolais des Affaires étrangères le 12 février 2014 à Kinshasa. Photo John Bompengo.Mary Robinson, envoyée spéciale du secrétaire général de l'Onu pour les Grands Lacs, au sortir d'un entretien avec le ministre congolais des Affaires étrangères le 12 février 2014 à Kinshasa. Photo John Bompengo.

«Avec le Plan d’action régional récemment adopté, l’engagement de la Société civile devient impératif pour la réalisation des objectifs fixés». L’envoyée spéciale du secrétaire général des Grands lacs, Mary Robinson, l’a déclaré lors de sa visite à Kinshasa, indique le communiqué de la Monnusco du vendredi 14 février. Le document de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) souligne que Mary Robinson a rencontré, lors de sa visite à Kinshasa, trente-cinq acteurs non-gouvernementaux nationaux avec qui elle a discuté de cette question. 

 

« La Société civile dans chacun des pays signataires devrait s’impliquer à travers le monitoring de l’évolution de la situation et le suivi de la mise en œuvre des engagements de l’Accord-cadre sur la Paix, la Sécurité et la Coopération », a souhaité Mary Robinson.

Mary Robinson reste convaincue que « pour que le message d’espoir contenu dans l’Accord-cadre sur la Paix, la Sécurité et la Coopération porte ses fruits, il faut une harmonie entre la mise en œuvre des engagements nationaux et régionaux ».

Elle se dit aussi « déterminée à appuyer les efforts entrepris à tous les niveaux», ajoute le communiqué de la Monusco qui indique qu’à ce sujet, Mary Robinson a rencontré les partenaires internationaux pour les encourager à tenir leur engagement et à appuyer le processus.

L’Envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, a séjourné, du 12 au 13 février 2014, à Kinshasa. Au cours de sa visite, elle a eu des discussions avec le président Kabila et d’autres membres du Gouvernement sur la mise en œuvre des engagements nationaux de ce dernier, par rapport à lAccord-cadre sur la Paix, la Sécurité et la Coopération et sur la matérialisation du Plan d’action régional, en vue de générer des bénéfices palpables pour le peuple de la RDC.

Parmi les membres du gouvernement, Mary Robinson, a notamment rencontré le ministre du Genre. Leurs discussions ont porté sur les projets pour l’opérationnalisation de la plateforme des femmes dans le contexte de l’Accord-cadre sur la Paix, la Sécurité et la Coopération, lancé le 28 janvier, en marge du Sommet de l’Union Africaine.

La Plateforme vise à assurer l’autonomisation des groupes de femmes et leur contribution significative à la réalisation d’une paix, d’une sécurité, d’une gouvernance et d’un développement durables en République démocratique du Congo, souligne le document de la Monusco.

L’accord-cadre d’Addis-Abeba a été signé par onze pays africains en février 2013. Les signataires de l’accord se sont engagés à ne pas soutenir les groupes armés actifs dans l’est de la RDC, région en proie à des conflits armés depuis plus de deux décennies.

http://radiookapi.net/actualite/2014/02/14/la-societe-civile-devrait-participer-la-realisation-de-laccord-cadre-souhaite-mary-robinson/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A%20radiookapi%2Factu%20%28Radiookapi.net%29 

Lire aussi sur radiookapi.net:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article