Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Martin Köbler, représentant spécial du secrétaire général de l’Onu pour la RDC le 02/04/2014 à Kinshasa, lors de la conférence de presse au quartier général de la Monusco. Radio Okapi/Ph. John BompengoMartin Köbler, représentant spécial du secrétaire général de l’Onu pour la RDC le 02/04/2014 à Kinshasa, lors de la conférence de presse au quartier général de la Monusco. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Par Radio Okapi

Le chef de la Mission des Nations unies en RDC (Monusco), Martin Kobler, a affirmé mercredi 2 avril que la Mission va partir graduellement du pays. Intervenant au cours de la conférence hebdomadaire de la mission à Kinshasa, le représentant de Ban Ki moon en RDC a néanmoins prévenu que ce départ, qui nécessite des préalables, prendra du temps. Parmi ces préalables, le chef de la mission cite la création dune force de réaction rapide, qui devra remplacer la brigade d’intervention de la Monusco.
La résolution 2147 nouvellement votée par le Conseil de sécurité de l’Onu pour prolonger le mandat de la Mission onusienne en RDC invite la Monusco à «préparer une stratégie de retrait» du pays.

 

 Selon Martin Kobler, représentant spécial du secrétaire général de l⏮u en RDC, la Monusco va partir du pays graduellement.

«Ça durera un peu mais c’est très important d’avoir une vision et une stratégie. C’est très important de ne pas créer l’impression que nous sommes ici pour l’éternité. C’est le but, l’objectif de cette résolution», a-t-il expliqué.

Pour lui, le futur des Nations unies en RDC, c’est l’équipe pays et non la Monusco.

L’équipe pays (United Nations Country Team) désigne les agences, Fonds et Programmes des Nations Unies présents en RDC ainsi que les Institutions de Bretton-Woods (Banque Mondiale et FMI).

Martin Kobler précise toutefois que le départ de la Monusco sera discuté avec le gouvernement congolais, la société civile, et les différents partenaires de la mission en RDC.

«Mais, la première tâche, c’est de créer la stabilité et la sécurité, de développer la consolidation de l’autorité de l’Etat, d’avoir l’Etat de droit, la reforme du secteur de sécurité, d’avoir en place la force de réaction rapide qui va remplacer la brigade d’intervention de la Monusco», a-t-il rappelé.

«Et ce sont des étapes qui durent», a prévenu le diplomate allemand.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté vendredi 28 mars la résolution 2147renouvelant pour un an le mandat de la Mission de l’Onu pour la stabilisation en RDC (Monusco) et de sa brigade d’intervention.

Cette force, créée en 2013, est composée de soldats du Malawi, d’Afrique du Sud et de Tanzanie. Elle est spécifiquement chargée de neutraliser les groupes armés en menant des opérations offensives ciblées dans l’Est de la RDC.

Lire aussi sur radiookapi.net :

L’Avenir : « Le mandat de la Monusco prorogé jusqu’en 2015 »


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article