Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

par RFI

mediaUn convoi de la Monusco en RDC.

REUTERS/Thomas Mukoya

 Le chef de la Monusco a condamné l'attaque contre un convoi de casques bleus dans l'est du Congo. Martin Kobler assure que cela ne limitera en rien leur soutien à l'armée congolaise dans la lutte contre les groupes armés. Une attaque est intervenue à Beni où les FARDC, appuyés par l'ONU, ont lancé une offensive contre les ADF-Nalu.

Ce sont les ADF-Nalu qui sont unanimement pointés du doigt dans cette attaque. Même s'il n'existe pour l'instant aucune preuve matérielle de leur implication. C'est non loin du centre-ville de Beni que l'attaque a eu lieu lundi à proximité d'une base de la Monusco et dans une zone censée être contrôlée par les FARDC. Deux hommes non identifiés sur une moto ont approché d'un convoi onusien avant de jeter une grenade à l'intérieur de l'un des véhicules.

Les rebelles ougandais sont-ils également responsables des tirs de mortier en plein centre-ville de Beni, dimanche, dans un secteur là aussi censé être contrôlé par l'armée congolaise ? Certains observateurs semblent en douter aujourd'hui.

→ A (RE)LIRE : RDC: deux militaires congolais arrêtés après la mort du colonel Ndala

Du côté de la société civile, on se souvient que le gouvernement congolais avait rapidement accusé les ADF-Nalu d'avoir assassiné le commandant Mamadou Ndala le 2 janvier dernier. Mais que par la suite, c’est plutôt la piste d'un règlement de comptes au sein des FARDC qui avait été privilégiée.

Dans tous les cas, la société civile n'a pas cessé, ces derniers mois, d'interpeller les autorités congolaises sur la dégradation de la situation sécuritaire dans ce territoire. Mettant en cause les agissements des ADF-Nalu et de l'armée congolaise.

 Source

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article