Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Rédaction F-R-T

Par Xinhua - 29/01/2013

Le représentant de l'Union africaine dans la région des Grands lacs Gaoussou Diarra a déclaré le 27 janvier que la force qu’enverrait l’Afrique t sera intégrée aux casques bleus onusiens

La force multinationale neutre que l'Afrique envisage d'envoyer en République démocratique du Congo (RDC) pour aider à sécuriser l'est de ce pays secoué par des conflits renouvelés, sera probablement intégrée dans la force de maintien de la paix de l'Organisation de l'Onu, a déclaré dimanche Boubacar Gaoussou Diarra, le représentant de l'Union africaine dans la région des Grands lacs. Selon le représentant de l'Onu, la force neutre sera composée de 4 000 soldats et le commandant sera un Tanzanian. Elle sera intégrée comme une "brigade spéciale" au sein de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Pour assurer une neutralité, les trois pays à l'est de la RDC, à savoir l'Ouganda, le Burundi et le Rwanda, sont exclus de cette force, a ajouté le représentant de l'UA lors d'une conférence de presse en marge des travaux de la 20ème assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'Union africaine. Selon le ministre congolais des Affaires étrangères, de la Coopération et de la Francophonie, Raymond Tshibanda, les Etats de la Communauté du développement de l'Afrique australe (SADC) ont déjà garanti la disponibilité de la brigade en attente de la SADC pour déployer en RDC.

Toutefois, la cérémonie de signature d'un accord entre les dirigeants des Etats de la SADC et de la RDC, initialement prévue dimanche matin, a été reportée. "Les chefs d'Etat viennent de recevoir le document à signer, il faut plus de temps pour l'étudier et trouver un consensus", a dit M. Diarra en expliquant le report de la cérémonie. Il n'a ni donné une prochaine date pour la signature ni précisé où sont les difficultés pour parvenir à un consensus.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article