Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

Avril 11, 2013


© MONUSCO/Sylvain Liechti

Bunagana, Nord Kivu, le 16 mai 2012, le commandant de la brigade de la Force onusienne au Nord Kivu, Arinder Singh, arrive par hélico après les affrontements armés entre FARDC et les mutins qui ont occasionné la fuite de la population vers l'Ouganda voisin.

Monusco-RDC-copie-1.JPG

Bunagana, Nord Kivu, le 16 mai 2012, le commandant de la brigade de la Force onusienne au Nord Kivu, Arinder Singh, arrive par hélico après les affrontements armés entre FARDC et les mutins qui ont occasionné la fuite de la population vers l'Ouganda voisin © MONUSCO/Sylvain Liechti

Le parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecide), qualifie de « manœuvre dilatoire » le transit en Ouganda du matériel militaire des soldats sud-africains de la Brigade de la Monusco. Le porte-parole de ce parti d’opposition, Christian Badose, a déclaré, jeudi 11 avril, que «cette action ne profite pas au peule congolais», expliquant que Kampala est accusé par les rapports des experts des Nations unies de soutenir le M23.

L’agence de presse sud-africaine SAPA a annoncé mardi dans ses colonnes que l’Afrique du Sud a embarqué en début de cette semaine plusieurs tonnes de matériel militaire, de sa base de Bloemfontein à Pretoria, à bord des cargos russes, à destination de l’Est de la RDC via l’Ouganda.

Pour Christian Badose, ce matériel militaire ne devait pas transiter par ce pays.

« C’est une surprise pour nous d’entendre que l’Afrique du Sud a commencé à déployer son matériel militaire en Ouganda qui est accusé comme un pays agresseur », s’est-il étonné.

Christian Badose a également affirmé que l’Ecide avait déjà condamné la tenue du dialogue entre le M23 et le gouvernement congolais dans la capitale ougandaise.

« La fois passée nous avons crié de la manière dont le dialogue s’est déroulé à Kampala. Et comment encore la même Afrique du Sud va déployer son matériel en Ouganda ? », a-t-il poursuivi.

Plusieurs rapports des experts des Nations unies ont accusé le Rwanda et l’Ouganda de soutenir la rébellion du M23 qui sévit depuis près d’un an dans l’Est de la RDC. Mais les deux pays ont toujours rejeté ces accusations.

Pour traquer les groupes armés opérant dans cette partie du pays, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté, jeudi 28 mars, la résolution 2098 créant la Brigade d’intervention de la Monusco. Cette force est dotée des moyens offensifs.

Plusieurs pays ont promis d’envoyer leurs soldats pour constituer cette force, notamment l’Afrique du Sud, le Malawi et la Tanzanie. Le porte-parole de l’armée sud-africaine a confirmé en début de semaine que le gouvernement allait envoyer plusieurs centaines de soldats dans l’Est de la république démocratique du Congo.

Mais l’opposition sud-africaine exige des explications au président Jacob Zuma sur la nécessité de l’envoi des soldats en RDC, craignant le sort arrivé aux treize autres tués en RCA lors de la chute du régime de François Bozize

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article