Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Armes à main, les militaires de Fardc concentrés lors du défilé du 30 juin 2010. Radio Okapi/ Ph. John BompengoArmes à main, les militaires de Fardc concentrés lors du défilé du 30 juin 2010. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Radio Okapi

La République démocratique du Congo a décidé d’envoyer huit cent cinquante militaires en République centrafricaine dans le cadre d’une mission africaine de maintien de paix. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende l’a annoncé samedi 21 décembre à Kinshasa au cours d’une conférence de presse. Le gouvernement a aussi voulu protéger sa population des éventuels débordements de la situation sécuritaire et humanitaire qui prévaut dans ce pays voisin, a précisé le porte-parole de l’Exécutif. 

 

Ces soldats de l’armée congolaise se rendront en Centrafrique dans quinze jours au maximum.

Ils participeront à la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca). Une première pour l’armée congolaise qui n’a jamais participé à une mission internationale de maintien de paix.

Mandatée par l’ONU, la Misca, forte de 3700 hommes, a officiellement succédé à la Fomac, la force jusqu’alors déployée par l’Afrique centrale en RCA, jeudi 19 décembre.

Pour le porte-parole du gouvernement, il est hors de question pour la RDC de regarder la situation se détériorer en RCA sans rien faire :

« Il est tout à fait normal que nous répondions à nos engagements en allant à la rescousse de la stabilisation dans un pays d’une région à laquelle nous appartenons », a-t-il expliqué.

De plus, la RDC ne pouvait pas laisser la Centrafrique continuer de s’enflammer au risque de déstabiliser profondément sa propre tranquillité :

« Un autre raison vient s’ajouter à celle-là, c’est la proximité de la République Centrafricaine et l’impact des désordres qui y surviennent sur la situation sécuritaire et humanitaire dans la partie Nord de notre pays. Nous avons une frontière de 1577 km avec la RCA. Elle s’étend de Libenge en province de l’Equateur à Ndu dans le territoire de Bondo en Province Orientale, c’est une raison suffisante pour que nous puissions nous préoccuper des précautions à prendre pour que ces conflagrations qui ont déstabilisé la République centrafricaine, ne débordent pas dans notre pays comme nous l’avons vu en 1994», a indiqué le ministre Mende.

En effet, plus de 47 000 réfugiés centrafricains vivent en RDC actuellement. Environ plus de 20 000 ont déjà été transférés dans les quatre camps de réfugiés créés par le HCR à l’Equateur et en Province Orientale, avait indiqué la chargée des Relations extérieures au Bureau régional du HCR, Céline Schmitt lundi 16 décembre.

Ces réfugiés Centrafricains avaient traversé la frontière pourtant fermée par les autorités centrafricaines depuis jeudi 5 décembre, fuyant les affrontements entre les militaires fidèles à l’ex-président François Bozizé et les ex-rebelles de la Seleka, qui ont pris le pouvoir à Bangui depuis mars dernier.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article