Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMVN

 Traduction libre d'un extrait du discours de P.KAGAME lors de la prestation de serment de ses  ministres le 7 octobre 2010

Kagame fâchéIl s’en e st pris de façon ironique à 3 pays, sans les citer :

La Belgique :

"Il ya des pays qui nous demandent d'ouvrir l'espace politique (réf. au Ministre Belge Charles Michel), alors qu'ils sont incapables de mettre en place leur propre gouvernement !

"L'espace politique du Rwanda est occupé et il est plein!"

  

La Hollande :  « Il y a des pays qui nous reprochent de juger les opposants politiques alors que chez eux, les musulmans sont mis sur la touche » (réf. au virage à  droite de la politique Hollandaise) !

 

Les USA:   « Il ya des pays qui veulent me juger pour avoir été au Congo, pour avoir pillé le Congo alors qu'ils étaient présents à  nos côté, maintenant ils veulent nous juger !!! »

 

Exceptionnel!

Pour une fois, ce n'est pas la faute des français! Et ça, c'est vraiment le signe que Kagame est fatigué!


Ecouter le discours en Kinyarwanda
Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bernard Desgagné 11/10/2010 18:52



Le troisième extrait, concernant les États-Unis, est particulièrement révélateur d'un état d'esprit qui pourrait s'aggraver. D'ailleurs, c'est ce qui fait que les États-Unis ne permettront jamais
que soient traduits devant un tribunal digne de ce nom Paul Kagame et ses maitres-tueurs. Ces derniers auraient tôt fait de révéler les détails sur les agissements de leurs juges pour les
discréditer. À mon avis, il ne faut pas trop compter sur les procédures pénales parce que les patrons du monde baignent dans le sang des Rwandais et des Congolais jusqu'au cou et
s’incrimineraient de facto. Toutefois, des procédures civiles seraient envisageables, il me semble. Elles feraient réfléchir la ploutocratie qui dirige les États-Unis et ses laquais et
dont le seul dieu est l'argent. Lorsque l'exploitation de la misère lui coutera trop cher et ne sera plus rentable, elle finira peut-être par comprendre. Et les diasporas rwandaise et congolaise
disposeront de quelques centaines de milliards de dollars en dommages-intérêts pour remettre leur pays sur les rails.