Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Monument dédié à la mémoire des femmes victimes de la guerre à Shabunda au Sud-Kivu.Monument dédié à la mémoire des femmes victimes de la guerre à Shabunda au Sud-Kivu.

Radio Okapi

Plus de 3 000 cas de viols ont été enregistrés dans différents territoires du Nord-Kivu au cours du 1er semestre 2013, indique un rapport du «Groupe de travail en charge de base des données et cartographie des violences sexuelles» parvenu à Radio Okapi mardi 17 décembre. Selon ce groupe constitué du ministère du Genre, Famille et enfant, du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et de diverses ONG, ce nombre a doublé cette année par rapport à la même période en 2012. Les territoires les plus touchés sont Rutshuru, Lubero et Masisi, à cause de l’insécurité en général et de l’activisme des groupes armés en particulier.

 

 Selon ce rapport des violences sexuelles basées sur le genre au Nord-Kivu, 3 172 cas de viols ont été rapportés entre janvier et juillet 2013. Les victimes ont entre deux et quatre-vingts ans et 45% sont des mineurs.

Selon Parfait Chaba de l’UNFPA au Nord-Kivu, même dans les zones relativement calmes, ces violences n’ont pas baissé.

«Le phénomène a tendance à se socialiser. Il y a des actions à mener à divers niveaux : juguler l’insécurité mais aussi promouvoir le statut de la femme pour que son droit soit respecté», a-t-il souligné.

La publication de ce tableau vise à informer les décideurs ainsi que l’opinion sur la situation afin qu’ils en prennent conscience. Il sert aussi à orienter les actions dans le cadre de la lutte contre les violences liées au genre dans la région.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Katanga: 350 cas de violences sexuelles répertoriées dans le « Triangle de la mort »

Tanganyika: l’insécurité favorise les violences sexuelles faites aux femmes

RDC : la FIDH réclame justice pour les victimes des crimes sexuels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article