Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Tribune Franco-Rwandaise

24 juin, 2013

Des chefs coutumiers le 24/07/2011 au stade des martyrs à Kinshasa. Radio Okapi/ Photo John BompengoDes chefs coutumiers le 24/07/2011 au stade des martyrs à Kinshasa. Radio Okapi/ Photo John Bompengo

La coordination intercommunautaire du Nord-Kivu, qui regroupe des ressortissants des communautés nande, hunde, hutus et tutsi (Nord-Kivu), soutient la proposition faite au Rwanda et à l’Ouganda par le président tanzanien Jakaya Kikwete, le 26 mai dernier, de négocier avec leurs rebelles respectifs. Jean Sekabuhoro, le président de cette coordination, a estimé dimanche 23 juin qu’un pays ne peut pas assurer sa sécurité en insécurisant ses voisins.

«Nous avons plus d’un million de personnes déplacées et refugiées parce que le Rwanda et l’Ouganda croit qu’en poursuivant leurs rebelles en RDC, ils se protègent eux-mêmes. On ne peut pas continuer de tolérer qu’un pays puisse baser sa paix et sa sécurité sur l’insécurité d’un pays voisin. Que la communauté internationale puisse s’investir pour que le Rwanda puisse comprendre le message du président Jakaya Kikwete», plaide Jean Sekabuhoro.

Dans une correspondance qu’elle dit avoir adressée le week-end dernier au président Jakaya Kikwete et au secrétaire général de l’Onu, cette coordination souhaite que la proposition du président tanzanien soit suivie d’actes concrets.

La proposition de Jakaya Kikwete avait été formulée au cours de la célébration du cinquantenaire de la création de l’Union africaine n’est pas bien perçue par le Rwanda qui ne veut pas négocier avec les FDLR. Kigali considère ces rebelles comme des génocidaires.

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article