Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Des déplacés fuient les affrontements entre FARDC et les rebelles du M23 à Rutshuru et se dirigent vers Goma (Juillet 2012)Des déplacés fuient les affrontements entre FARDC et les rebelles du M23 à Rutshuru et se dirigent vers Goma (Juillet 2012)
Des déplacés arrivent depuis trois jours à Bulewusa, Miriki et Kanyabayonga, dans le Nord-Kivu, ont indiqué vendredi 16 août des sources administratives de ces localités. Ils fuient les attaques menées par des miliciens Maï-Maï Nduma defense of Congo (NDC) de Cheka contre les positions des rebelles rwandais des FDLR à proximité de leurs villages, dans le territoire de Walikale, à plus de 150 Km au nord de Goma. De son côté, la société civile locale juge préoccupante la situation humanitaire sur place.

Ces populations proviennent de plusieurs villages des groupements Kishimba et Ikobo, dans le territoire de Walikale. N’ayant pas encore été recensés, leur nombre exact n’est pas connu.

Ils vivent dans des familles d’accueil, dans des conditions précaires, et manquent notamment de nourriture, selon la société civile.

Par ailleurs, certains sont contraints de passer la nuit à la belle étoile suite à la promiscuité dans les habitations, essentiellement des cases.

La société civile du territoire de Lubero plaide pour que les organisations humanitaires volent urgemment au secours de ces populations déplacées, en attendant la réaction du gouvernement congolais.

Le territoire de Walikale regorge d’importants sites miniers investis pas différents groupes armés qui s’en disputent le contrôle.

Début août, des combats ont opposés l’armée à la milice Maï-Maï NDC de Cheka près des sites miniers d’Angoa et de Kabombo, forçant la population de ces localités, essentiellement des creuseurs artisanaux, à fuir pour échapper à ces violences.

Ces miliciens Maï-Maï, basés à Pinga, toujours dans le Nord-Kivu, sont très actifs dans le territoire de Walikale d’où ils sont originaires.

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article