Publié par Rédaction F-R-T

Publié le vendredi 4 janvier 2013

Écrit par Angelo Mobateli

http://www.lepotentielonline.com/110-online-depeches/4576-dr-nkosazana-dlamini-zuma-annoncee-en-rdc-et-dans-les-grands-lacs

zuma_Dlamani.jpgLa présidente de la Commission de l’Union africaine (UA) Nkosazana Dlamini Zuma, qui considère « une priorité » la résolution de la crise dans l’Est de la RD Congo, va visiter « dans les prochains jours » la région des Grands Lacs, où l’a précédé mercredi 2 janvier l’ambassadeur algérien Ramtane Lamamra, envoyé spécial Conseil de paix et sécurité (CPS). 

Une réunion ministérielle, consacrée au déploiement de la Force internationale neutre à la frontière entre le Rwanda et la RDC pour combattre les groupes actifs dans cette zone notamment le M23 et les FDLR, est prévue à Addis-Abeba (Ethiopie) mardi 08 janvier.

Outre le déploiement de cette force, qui a été envisagé pour la première fois en juillet lors d’une réunion ministérielle de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), l'établissement d'un Mécanisme conjoint de vérification élargi (un organisme régional chargé de surveiller la frontière congolo-rwandaise et comprenant des observateurs du processus de paix reconnus au plan international), sera aussi au menu de cette réunion consultative.

En décembre dernier, l'UA a réitéré ses appels aux rebelles congolais pour qu'« ils cessent les combats et abandonnent leur menace de renverser le gouvernement de Kinshasa ». En contrepartie, « le gouvernement du président Kabila doit écouter, évaluer et prendre en compte toute revendication légitime des rebelles du M23», a déclaré Dr Nkosazana Dlamini Zuma.

Le CPS a également appelé le gouvernement du président Joseph Kabila à négocier avec les rebelles du M23 « de bonne foi », en demandant le respect de l'intégrité territoriale de la RDC et des principes de non ingérence dans les affaires intérieures des pays membres de l'UA, sans citer de noms.

Les préoccupations de la Sud-africaine portent essentiellement sur la paix, la  santé et l'éducation, l'égalité des sexes, le développement des jeunes et des infrastructures, la promotion des échanges intra-africains ainsi que sur le renforcement des capacités de l'UA et la consolidation des relations avec ses principaux partenaires.

L'UA appuie les mesures proposées au sommet de la CIRGL, qui a accepté un plan de sécurité en 10 points pour cette région en proie à des troubles, dont le déploiement d'une force internationale neutre à Goma, formée de troupes de pays africains. Elle doit également réfléchir aux étapes supplémentaires à entreprendre pour  faire progresser la paix et la stabilité. 

L'Afrique du Sud a accepté de fournir un appui logistique pour le déploiement  des soldats dans l'Est du Congo, tandis que la Tanzanie a offert d'envoyer des troupes.

Le bataillon tanzanien déployé « bientôt » à Goma

L’envoyé spécial du Conseil de paix et sécurité (CPS) de l’UA a déclaré jeudi 3 janvier à Goma (Nord-Kivu) que le bataillon tanzanien sera « bientôt » déployé à l’aéroport de Goma.  « Je pense que les cadres dirigeants de ce contingent devraient pouvoir être parmi vous dans des délais très raisonnables », a déclaré Lamamra Ramtane, après avoir rencontré le gouverneur Julien Paluku et des responsables de la Monusco, avant de se rendre à Kigali où il va discuter avec les autorités rwandaises de la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC.

« Nous espérons pouvoir trouver la formule la plus créative et la plus à même de nous permettre d’associer et d’optimiser les avantages qu’offrent les deux formules », a-t-il dit.

 


Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog