Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

Victoire Ingabire Umuhoza candidate

AFP
Publié le 10 février 2010 - 2:58pm

Une opposante hutu de retour d'exil pour se présenter à l'élection présidentielle prévue en août au Rwanda était interrogée mercredi dans les locaux de la police, ont annoncé ses partisans ainsi que la police.

"La direction nationale de la police criminelle de Kacyiru - Kigali a convoqué aujourd'hui (mercredi) Mme Victoire Ingabire Umuhoza sans en préciser les raisons", a affirmé le parti des Forces démocratiques unifiées (FDU), un parti d'opposition créé en exil, non encore agréé par les autorités rwandaises et présidé par Mme Ingabire.

L'opposante "est là (dans les locaux de la police criminelle). Elle est en train de repondre aux questions", a confirmé à l'AFP le porte-parole de la police Eric Kayiranga.

"Il est clair que cet organe de l'exécutif est en train d'exécuter l'injonction du président de République du 8 février de soumettre l'opposante à la +forteresse des lois+ tissées par le régime pour se maintenir au pouvoir", accuse de son côté dans un communiqué le FDU.

Le président rwandais Paul Kagame, cité par l'Agence de presse rwandaise, a déclaré cette semaine que Mme Ingabire "faisait des commentaires et se livrait à toutes ses activités de manière illégale et en tant que simple individu car son parti n'a pas été enregistré". La responsable politique a engagé depuis son retour d'exil le mois dernier les démarches en vue de l'enregistrement de son mouvement.
"Le fait est qu'il y a une loi et que chacun doit la respecter", avait ajouté M. Kagame.

Victoire Ingabire Umuhoza et un membre de son équipe, Joseph Ntawangundi, ont été agressés en public la semaine dernière devant un bureau de l'administration à Kigali. La police a attribué l'agression à un mouvement de colère spontané de la foule.

M. Natwangundi a été arrêté quelques jours plus tard, en exécution d'un jugement par contumace rendu en 2007 par un tribunal gacaca (populaire) selon la radio d'Etat Radio Rwanda.
Depuis son retour au Rwanda, Mme Ingabire, une Hutu, est accusée de nier le génocide de 1994 dans lequel près de 800.000 personnes, essentiellement des Tutsis, furent tuées.

L'organisation américaine de défense des droits de l'homme Human Rights Watch a estimé de son côté mercredi que "les membres des partis de l'opposition étaient la proie d'un nombre croissant de menaces, d'agressions et d'actes de harcèlement".

Source : AFP

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article