MÉMORANDUM DU CRID SUR LES CONSÉQUENCES DE «L’OPÉRATION TURQUOISE» ET LE GÉNOCIDE DES CONGOLAIS EN RDC

Publié le par JMV Ndagijimana

Me Hamuli RETY

Président du CRID

Ancien Président des avocats du Tribunal Pénal International pour le Rwanda

A

Monsieur le Député Jacques Myard

Au Forum pour la France

A tous les parlementaires français

Le CRID présente ses compliments au Forum pour la France et son intérêt pour la RDC, et se félicite de la prise de position sans équivoque, du Député Jacques Myard sur les responsabilités des actuels dirigeants rwandais dans le drame du Rwanda en 1994, responsabilités que le CRID souhaiterait voir étendre sur le génocide et crimes graves commis actuellement en République Démocratique du Congo.

Le CRID n’a pas à se mêler des relations entre les gouvernements de la France et celui du Rwanda, et reconnait que les événements survenus au Rwanda en avril 1994 sont d’une telle gravité que les responsables quelles que soient leurs origines nationales et/ou ethniques, devront en répondre et s’en expliquer.

Le CRID prend cependant acte de l’aveu délibéré du gouvernement français selon lequel « l’Opération Turquoise» était une grave erreur. Le CRID fait valoir, qu’à y regarder de près, la France, membre permanent du Conseil de sécurité, ne doit pas seule, rougir de ce qui s’est passé au Rwanda et qui se perpétue aujourd’hui à l’Est de la RDC. D’autres pays membres permanents du Conseil de sécurité et au premier chef, ceux qui avaient soutenu et couvert l’agression du Rwanda à partir de l’Ouganda en 1990 et celle de la RDC en 1996 et en 1998 devront chacun, assumer sa part de responsabilité.


TELECHARGER LE MEMORANDUM



Publié dans Diplomatie

Commenter cet article