Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

Par J-B. Haleluya


Un dictateur convoque un cynique et un affairiste. Ensemble, ils créent une femme politique. Kagame, Sarkozy et Kouchner ont convenu de mettre en accusation Madame Agathe Habyarimana, par le biais de la justice française pour « génocide, complicité de génocide, association de malfaiteurs en vue de la commission d'un génocide, crime contre l'humanité »

Et si cette mise en accusation était une chance politique pour le Rwanda ? Ma thèse va sans doute blesser les proches de la « mise-en-accusation ». Accoler le mot chance à l’accusation dont elle fait l’objet est impropre. La thèse paraîtra également inappropriée à ceux qui savent que la personne ainsi mise en cause n’est ni « planificateur », ni « auteur » d’un génocide.

La « mise-en-accusation » n’a pas que des amis. Sa place de femme de président lui a sans doute créé des ennemis intimes qui se damneraient pour la voir déchoir. Les autres, les anciens courtisans et admirateurs intéressés se sont volatilisés dans la nature lorsqu’ils n’ont pas rejoint la nouvelle « présidente » du Rwanda. Ainsi sont les hommes. Pourtant, elle ne répond d’aucun crime ; ni par action, ni par omission.

Elle répondra de la seule volonté politico-affairiste2. C’est là que je3 situe une chance politique pour le Rwanda. Il faut la saisir à travers un procès politique.

TELECHARGER LE DOCUMENT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article