Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Tribune Franco-Rwandaise

Carnet de Colette Braeckman

A la veille du débat au parlement, où les élus vont débattre de la levée de la recommandation interdisant à des militaires belges de s’engager dans les anciennes colonies de la Belgique, Louis Michel, qui fut ministre des affaires étrangères au moment de la Commission Rwanda donne son avis.

louis-michel-2.jpgIl est plus que temps de mener un tel débat et, puisque vous me demandez mon avis, je pense qu’il faut lever une telle interdiction. Souvenons nous que cette résolution avait été adoptée à un moment précis, à l’issue des travaux de la Commission Rwanda et que l’opinion d’alors avait été traumatisée par la mort des dix Casques bleus. Mais près de deux décennies plus tard, les temps ont changé. Certes, il faut rester prudents, ne pas engager nos troupes à la légère. Mais elles pourraient fort bien, outre les missions de formation qu’elles assument déjà, être affectées à des missions humanitaires, des tâches de protection etc…

La Belgique, de plus en plus, plaide pour que la communauté internationale s’engage dans l’Afrique des Grands Lacs tout en refusant elle-même de s’impliquer militairement. N’est ce pas un peu facile ?

C’est évident, on pousse les autres et on refuse d’y aller soi-même ! C’est trop simple… Lors de la dernière crise à l’Est du Congo, la Belgique, certes, a agi sur le plan diplomatique, mais je pense qu’elle aurait pu faire plus encore, des missions humanitaires, des tâches de maintien de la paix. A force d’être absente sur le terrain local, la Belgique risque d’être absente aussi lors des grands débats politiques…Et pourtant, son expertise en Afrique centrale continue à être reconnue… Mais pour que cela continue, il faut y aller, il faut s’engager. En particulier du point de vue militaire, si on n’est pas présent sur le terrain, l’expertise disparaît…

Si l’interdiction est levée, cela signifie-t-il que la douloureuse « page Rwanda » sera enfin tournée?

Ce n’est pas si simple, la Belgique garde tout de même, par rapport à ce pays, une responsabilité particulière du fait d’être l’ancienne puissance coloniale. Cependant, lors du génocide, la Belgique a, me semble-t-il, été moins « responsable » que d’autres. Ce qui s’est passé n’avait rien à voir avec le colonialisme, qui n’était qu’une cause bien lointaine de la tragédie…La responsabilité de la Belgique n’est pas directe, à l’inverse de la France. Il est vrai qu’à Bruxelles, dans les premiers jours au moins, on a sous estimé ce qui se passait, la mesure du drame n’a pas été prise…Le gouvernement de l’époque n’est pas assez intervenu durant les trois mois du génocide, il aurait pu faire beaucoup plus. Cependant, il ne faut pas céder à des arguments simplistes et mettre trop l’accent sur la responsabilité belge dans cette tragédie que fut le génocide des Tutsis du Rwanda…

http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2013/06/06/louis-michel-la-belgique-doit-pouvoir-renvoyer-des-militaires-en-afrique-centrale/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain Monier 13/06/2013 10:16


Bonjour,


         Facile M. B. de soliciter la Belgique a plus de manquement a ses responsabilite en chargeant impunement la France qui elle a pris ces
responsabilites devant le danger eminent." Chacun pour soi et Dieu pour tous" telle est la devise de notre journaliste qui fait jouer a plein son choix affectif, et cela veut se traduire par
responsabilite et justice. Madame, vous demontrez ce que peut etre la faillite de la verite. Cordialement Alain Monier