https://my.over-blog.com/comments/

Publié par JMVN

District Cyangugu, Province Ouest, Rwanda

 

Arrestations arbitraires, tortures, saccages des propriétés, agressions physiques et verbales ; telles sont les ingrédients d’une répression impitoyable que mène actuellement le régime de Kigali contre les populations civiles de Cyangugu.

Au Rwanda, les jours passent et se ressemblent en ce qui concerne la violation des droits de l’Homme. Ces derniers jours, ce sont les populations de Cyangugu qui subissent les foudres du régime Kagamien. Tout commence la semaine dernière à Nyamasheke tout précisément dans la commune de Kirambo, quand une bagarre éclate  entre un policier et un jeune homme. Au cours de cette altercation, l’arme du policier aurait été dérobée, c’est du moins ce qu’ont déclaré des autorités policières locales. Dans la nuit même, plusieurs hommes en uniforme débarquent dans la commune même et les communes environnantes, menant une répression sans précédents contre toute personne qu’ils croisent sur leur chemin.

L’altercation entre le jeune homme et le policier était en réalité, affirment les habitants de la région, un prétexte pour permettre aux hommes de Kagame de se livrer aux persécutions contre les populations civiles de la région. Selon les informations qu’on a recueilli auprès des ressortissants rwandais vivant en Belgique et originaires de Cyangugu qui ont pu entrer en contact avec leurs familles vivant sur place, des centaines d’hommes en uniformes ont mené une incursion dans les communes de Kirambo, Gisuma, et dans les localités de Kamasera, Nyabageni, Cyato, Kijibamba, Karambi, Mahembe. Ils fouillaient et saccageaient des maisons, plusieurs personnes ont été sauvagement passées à tabac y compris les femmes et les personnes âgées. On accuse les habitants de cette région de faire passer les armes en provenance du Congo et d’aider les FDLR (rébellion installée au Congo).

On dénombre entre autres plusieurs arrestations, des jeunes appartenant, selon nos sources, à la majorité hutu ont été violement raflés, certains ont été conduits au  bureau de la police locale à Rwesero où ils ont subi des tortures sans que même leurs familles soient autorisées à les visiter. Un autre groupe de personnes interpellées, a été conduit à Ntendezi.

Néanmoins ceux qui suscitent la plus grande inquiétude, sont ceux qui ont été interpellés et dont on a plus eu de nouvelles depuis lors. Leurs familles avouent être inquiètes du sort réservé à leurs proches.

Les populations de cette région digèrent mal cette vague de répression, d’autant plus qu’ils ne se sont pas encore remis des séquelles engendrées par l’incursion destructrice menée par le régime rwandais le mois dernier, dans le cadre de ce qu’ils appellent la politique de combattre les maisons en paille (kurwanya nyakatsi).

L’accusation de « collaboration avec les FDLR » est très courante au Rwanda ces derniers temps. C’est une  accusation qui est  à la mode depuis qu’a perdu en vitesse,  le « négationnisme » et « révisionnisme », des accusations ayants permis au régime de Kigali de museler toute opposition et de réprimer toute personne osant hausser le ton.

Nous signalons malgré cela que cette escalade de répression sévissant à Cyangugu continue jusqu’ à maintenant, les hommes de Kagame ratissent la région, arrêtent, brutalisent et kidnappent les populations civiles.

Par Jean Mitari

JamboNews.net 

Commenter cet article

Monier Alain 03/04/2011



bonjour,


         quel que soit le pretexe, l'enjeu ne necessite pas une telle mise au pas. Ceux qui agissent ainsi sont peu sur de la fidelite du peuple. On peut
le dire ouvertement ce sont "les arguments" d'une dictature. Et c'est indeniable que le regime de Kagame n'a plus a demontre ce dont il est capable, ce serait superfetatoire si ce n'etait des
etres humains qui sont en jeux. La Belgique  ancienne nation colonialiste porte des responsabilites indiscutables dans les responsabilites de la prise du pouvoir de Kagame. Alors que l' Etat
n'est plus garant de quoi que ce soit, des individualites dont  "un prince" se permettent impunement de faire le voyage a Kigali, qu'est ce a dire ?  Toujours est il, ce que l'on peut
dire sans etre sur de se tromper  c'est que ce sont des irresponsables qui ne font que cautionner l'erreur de la prise de pouvoir  par un satrape. Cordialement Alain Monier



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog