Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Louise Mushikiwabo

Selon Louise Mushikiwabo. Selon Louise Mushikiwabo.

Le Rwanda justifie son refus de renvoyer en Rdc le Général Laurent Nkunda et les officiers supérieurs du M23 qui ont trouvé refuge dans ce pays par le fait que la Rdc maintient la peine capitale dans sa législation. La déclaration est de la ministre rwandaise des affaires étrangères Louise Mushikiwabo lors d’une conférence de presse à Kigali le vendredi 09 août 2013, rapporte l’Avenir.

Louise Mushikiwabo : « Extrader quelqu’un doit se conformer à la loi internationale ou à la constitution qui héberge la personne concernée. Envoyer les Congolais qui sont accusés des crimes de guerre dans leur pays, ce ne sera pas facile pour le Rwanda car notre constitution Rwandaise est contre l’extradition de ceux qui se sont réfugiés chez nous vers les pays qui n’ont pas encore abrogés la peine de mort dans leurs constitutions.

Nous étions en train de discuter le cas de Laurent Nkunda pour lui trouver un autre pays d’asile ou vers la Rdc, mais ces discussions ont été interrompues par cette nouvelle guerre. Le cas d’extradition n’est pas urgent, il y en a d’autres qui requièrent notre attention. »

Si ces informations s’avèrent vraies, la mauvaise foi du Rwanda ne sera plus à prouver, lorsqu’on sait que c’est depuis longtemps que la Rd Congo n’applique pas la peine de mort, même si elle n’a pas encore été écartée de son arsenal répressif.

IL sied de souligner que la Rdc a émis le 25 juillet trois mandats d’arrêts contre quatre ex-responsables de la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23) qui se sont réfugiés au Rwanda mi-mars à la suite d’une scission du groupe fin février. Jean-Marie Runiga, ex-président du M23, et le colonel Baudouin Ngaruye, selon la RDC "général de brigade autoproclamé du M23", sont visés par le même mandat. Les deux autres personnes concernées sont le lieutenant-colonel Eric Badege et le colonel Innocent Zimurinda.

Tous ces rebelles qui sont du reste sous sanctions des Nations-Unies (interdiction de voyager et gel des avoirs) sont poursuivis pour constitution d’un mouvement insurrectionnel, crimes de guerre, crimes contre l’humanité pour meurtre, emprisonnement, tortures, viol, esclavage sexuel, persécution pour des motifs ethniques ; crimes de guerre par tortures, enrôlement, conscription et utilisation de mineurs de moins de 15 ans dans les groupes armés.

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

guy 04/05/2015 16:11

reconnaissons toute fois que ce ne sont pas les sentiments personnels et au surcroit subjectifs qui font d'une personne appartenir à une nation ou à une autre, et donc seul la constitution détermine les conditions de la nationalité, il faut qu'on arrive à comprendre que ce débat sur la vraie nationalité de quelqu'un (qu'elle soit congolaise ou pas) est dépassé. consentons-nous plutôt sur les moyens efficaces pour mettre hors d'état de nuire tous ceux-là qui ont longtemps fait souffrir le Congo. et dans une large interrogation, en rappel au commentaire précédent et en le critiquant, l'on devrait aussi ou plus se demander pour la CPI pour son procureur ou les nations unies par le Conseil de Sécurité ne se sont pas encore décider de saisir le juge de cette juridiction internationale quand on se sait qu'ils en sont capables? et donc la faute n'est pas seulement à imputer aux congolais. retenons que nous ne sommes pas en bonne relation avec le Rwanda et cette situation ne va pas changer d'aussi tôt (nous ne sommes pas amies) et tant que nous ne poserons pas des actes concrets sur le plans politiques, militaires et diplomatiques, le Rwanda (qui a déjà à maintes reprises prouver sa mauvaise foi) ne nous fera
jamais cadeau...nous sommes à mesure de changer les choses et cela a été vu et vécu avec l'opposition sur la protestation contre quelques articles de la loi électoral, etc le Rwanda ne nous fera jamais cadeau.

EDINGWE 31/03/2015 12:16

On livre pas sa tête et les militaires ruandais fait prisonnier sont l'oeuvre de qui? faut-il résonner sur une qui est une réponse? toutes ces personnes sont ruandais madame .


TOUTES CES PERSONNES SONT RUANDAIS MADAME MENTEZ MENTEZ IL EN RESTERA TJR QUELQUE CHOSE EST LA VÉRITÉ ELLE EST TÊTUE.

Paul Mwilambwe 30/03/2015 10:39

La ministre a raison car kabila n'a pas respecter les accords secret qu'il a signer avec le rwanda et les rebelles.

Albert LOKULI 30/03/2015 09:19

Nous pensons que le Rwanda peut aussi juger NKunda et les autres présumés coupables des infractions graves aux quatre conventions de Genève du 12 août 1948. En effet, ces Conventions reconnaissent aux Etats signataires de traduire en justice les présumés coupables des infractions se trouvant sur leurs territoires. Ce qu'il faut comprendre, le Rwanda ne peut pas extrader ses ressortissants vers la RD Congo pour être jugés. Laurent Nkunda et les autres officiers de M23 sont des sujets Rwandais. De plus, pourquoi la RDC n 'a pas saisi la CPI contre ces gens comme elle l'a fait contre les anciens chefs des milices de l'ITURI?