Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par IBUKABOSE

Senateur-Joelle-Garriaud-Maylam2.jpgaoût 24 2011  | Sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam

Paul Kagamé, président du Rwanda, viendra à Paris les 12 et 13 septembre prochains. Cette annonce ne pouvait me laisser indifférente, et j’ai tenu à déposer aujourd’hui au Sénat une question écrite à ce sujet.

Le président rwandais a accusé les forces françaises envoyées au Rwanda, sur demande de l’ONU, d’être les complices du génocide que ce pays a subi et d’avoir ainsi contribué à des crimes contre l’humanité.

Personne ne peut nier de bonne foi la réalité du génocide. La population rwandaise en garde encore les stigmates. Mais le génocide ne doit pas servir à alimenter des accusations injustes ou à justifier des politiques inacceptables. Nous avons sans doute, comme d’autres, commis des erreurs. Nous n’avons pas vu venir la catastrophe. Nous n’avons pas pris suffisamment au sérieux les appels au meurtre de Radio Mille Collines. Et pourtant. Les militaires français ont tout fait pour rétablir la paix et la sécurité, au péril de leur vie, dans un pays en proie au chaos et à la folie sanguinaire. Ils ont sauvé des milliers d’hommes, de femmes et d‘enfants en s’opposant aux exactions et aux crimes quels que fussent leurs acteurs. Nos responsables politiques de l’époque sont des hommes d’honneur. Ils ont agi en toute bonne foi, avec comme priorité de préserver ce qui pouvait l’être. Sans notre action, la tragédie aurait été bien pire encore.

Senateur-Joelle-Garriaud-Maylam.jpgLa visite du président Kagamé aura lieu. On peut ne pas s’en réjouir. C’est mon cas. Je comprends certes que l’intérêt de la France et du Rwanda passe par un apaisement de leurs relations. Mais il importe au moins qu’à l’occasion de cette visite, le chef de l’Etat rwandais manifeste publiquement sa volonté de ne plus faire à la France, à son armée et à ses responsables de procès injuste. N’oublions pas que nos militaires consacrent leur vie à défendre la démocratie et les droits de l’Homme dans des opérations extérieures, sans rien en retirer d’autre que l’honneur d’avoir contribué, sous nos couleurs, à la paix et au développement. La France a soutenu le peuple libyen dans sa quête de liberté face au tyran qu’est Kadhafi ; le Président Sarkozy est en train de gagner son pari, après avoir, seul contre (presque) tous, défendu sa vision d’une Libye libre. Nous pouvons être fiers de notre action.

La visite doit être l’occasion de dire les choses franchement. Sur le passé et sur le présent. Sur l’action des troupes rwandaises en RDC. Sur la répression contre les opposants rwandais : je pense notamment à Victoire Ingabire, emprisonnée depuis plus d’un an. La réalité du génocide ne doit pas servir d’excuse au déni de la démocratie et des droits humains.

Si nous tenons au président rwandais un langage de vérité, s’il comprend que la France est prête à reconnaître ses erreurs mais pas à renier l’honneur de son armée ni à mettre les Droits de l’Homme dans sa poche, alors, oui, cette visite qui suscite des interrogations légitimes aura été peut-être utile.

SOURCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Monier Alain 31/08/2011 08:47



bonjour,


 j'ai fait une confusion sur mon commentaire precedent c'etait M.Ouattara qu'il fallait lire au lieu deMGbagbo. Un autre oubli tout aussi important celui de Mme IngabireVictoire
a qui la force, la tenacite, la volonte, le courage de lutter contre la tyrannie est un exemple pour les Africains et les Occidentaux. Il faut esperer que la France aura un regard pour elle.
Cordialement Alain Monier



Monier Alain 26/08/2011 18:08



Madame la deputee il ya de la polemique dans mon commentaire. Jai un peitit gouter sur le site  de puis au moins 3 ou  4 ans . Par conviction la responsabilite de
l'armee Francaise dans le geocide tutsis.est une totale meprise. Je suis un fervent partisan de cette  Paix qui ne pourra pas se faire avec M.kagame au Rwanda et M.Gbagbo en Cote
D'Ivoire. Le jeu de mon pays n'est pas tresclair  sur les  Souverainete Africaine. Vous tricotez une echarpe Bleu, Blanc rouge a notre President. Mais vous noyez le poisson. Il ne peut
y avoir de combat tout azimut, c'est vraiment de la tromperie. Je ne rentre pas dans les details, ce que je constate sur les sites Africains. La France est honnie c'est que le mot France est
usurpee, car la France c'est une idee du droit et de la liberte. Le seul homme qui pouvait porter cet honneur, c'etait le general de Gaulle que je ne soutenais  pas a cette periode de la
jeunesse de 1968. Je suis republicain. La france n'a  pas parfume la terre de France. quiane peut rasembler  ce qui ne viendra jamais ,le Reel (lacan) Seul existe ce que vous maniez
avec  dexterite le "EMBLANT"  toujours lacan.mon  message  passera t'il, mais car des devenirs contredisent le futur politique.cordialemnt   a Mme Madelaine ,
madame la Senatrice et mon hebargeur.



Marie Madeleine BICAMUMPAKA 25/08/2011 14:49



J’admire beaucoup le courage dont fait preuve cette politicienne française qui est la première femme de ce pays à s’insurger très officiellement contre la visite Du Président
KAGAME en France. Elle et Monsieur Alain JUPPE, tous les deux membres du même parti politique que Monsieur SARKOZY ont osé très clairement exprimer leur désapprobation à ce sujet. C’est ça la
vraie démocratie ! Si au moins cet « invité de marque » pouvait apprendre cette leçon des français et qu’a l’issue de son séjour à Paris, une fois rentré à Kigali il libère tous
les prisonniers politiques qui croupissent dans des prisons rwandais, dont le seul péché qui leur est reproché est d’avoir dénoncé le manque total d’espace d’expression de la vraie opposition
politique, une discrimination ethnique très sournoisement pratiquée, une justice  perfide où les juges ne font que prononcer des arrêts dictés par le sommet du parti au pouvoir
le FPR…


 


 


Le cas de Madame Victoire INGABIRE évoqué par cette sénatrice est l’exemple le plus criant des méthodes dictatoriales que le président KAGAME utilise pour museler l’opposition.
Partie pour concourir aux élections présidentielles de l’an dernier, cela fait plus d’un an qu’elle croupit en prison, comme Madame Joëlle GARRIAUD-MAYLAM le souligne. Cela fait plusieurs mois
déjà qu’on empêche à cette femme d’un courage inouïe d’avoir le moindre contact avec ceux qui vont lui rendre visite à la prison 1930. Dès le premier jour de son emprisonnement, le système
judiciaire rwandais qui se résume au sommet du TPR a commencé à élaborer une mise en scène diabolique qui devra guider tous les intervenants au procès - côté accusation. 
L’exemple du soi-disant Major Vital UWUMUREMYI, témoin numéro un à charge en est un exemple parfait ! En réalité, ce dernier n’a jamais été militaire !


 


 


On a collé ce grade à Monsieur Vital UWUMUREMYI, juste au moment où la justice rwandaise, c’est-à-dire le FPR a commencé à mettre en place cette mise en scène allant avec le
procès de Madame INGABIRE Victoire. Au contraire c’est le petit frère de ce soi-disant major qui est un ex-FAR ! Au départ Monsieur UWUMUREMYI n’était qu’un simple chauffeur qui
par  la suite s’est lancé dans des actions de débrouillardise comme on dit chez nous « ubudemarisheri », « ubucomisioneri », et c’est dans
ce cadre qu’il aidait les gens à trouver des maisons de location. Il n’exerçait que « cette profession », quand on lui a expliqué le rôle qu’il devait jouer dans le
procès de Madame INGABIRE, soi-disant leur collaboration dans des actes terroristes contre leur patrie ! La confirmation du fait que ce major n’est qu’un témoin préfabriqué, est la façon
dont il est choyé par ce même régime qui l’accuse de haute trahison. C’est ainsi par exemple que dernièrement, alors qu’il était en prison pour des raisons très graves évoquées, il y a eu un
événement dans sa famille. Ce qui est plus qu’étonnant c’est que l’Etat Rwandais lui a dépêché une 4X4 avec escorte pour l’y conduire et ainsi participer à cet événement, alors que celle qui est
sa coaccusée ne peut même recevoir aucune visite en prison ! Ces informations sont le résultat d’une enquête et donc très vérifiable. C’est donc celui-là le visage de la
justice et de la démocratie rwandaise….


 


 


C’est très encourageant de voir les politiciens français surtout issus de la mouvance présidentielle dénoncer la venue à Paris de façon officielle, de quelqu’un qui est
accusé :


d’avoir, avec un froid très calculateur provoqué le génocide qui a eu lieu au Rwanda,


d’avoir provoqué la mort de plus de 6 millions de personnes dans la région d’Afrique Centrale, dont les français,


d’être l’un des responsables de la mort de trois présidents en moins de 6 mois !


Les rwandais seront très nombreux à venir vous emboîter le pas Madame GARRIAUD-MAYLAM ! Ils viendront le 12 septembre prochain exprimer leur forte indignation du fait que la
France puisse dérouler le tapis rouge à "une telle personnalité", mais aussi réclamer la sortie du rapport du juge TREVIDIC. JUSTICE, JUSTICE !



Monier alain 25/08/2011 10:34



Bonjour,


        Madame la deputee fait dans l'amalgame, en se voulant idolatre de notre President bien aime, elle melange l'action militaire et les responsabilites
Politiques , ces responsables qui se sont laves les mains en laissant l'armee accuse par le regime de Kagame. L'armee a son honneur a defendre contre des attaques infondees. Les politiques n'en
on pas tenu compte en resserant les liens avec le pouvoir responsable en grande partie des terribles consequences genocidaires mise en oeuvre par des Hutus. Concilier la chevre et le choux madame
la depute est parle pour ne rien dire. Informez vous aupres de M. Juppe, il vous informera sur les details de la realite de la situation. De plus Notre President n'a pas tres bien agi en
Cote D'Ivoire. Nos generaux n'ont pas leve le petit doigt en " demissionnant" pour s'opposer a ce qui ressemblait etre une ingerence malgre l'Onucci. Nous ne sommes plus le bras arme de
l'Ouest. La question qui se pose aussi, cest que l'implication militaire a des devoirs economiques pour le bien de leur Pays fasse parti de son devoir ou s'arrete t'elle a une defense
majeure contre une mise en danger militaire presente ou a venir. Je ne pense pas que la Cote D'Ivoire nous menacait militairement, Pas d'armes de destruction massives, pas d'ogives
nucleaires. M. Gbagbo n'avait rien a voir avec les sinistres Kadhafy et Assad assassins de leurs peuples. De plus on nous dit que le Syrien est tout a fait a l'abri, pour faire sa "tambouille"
chez lui. Notre armee au Rwanda a fait ce qu'il fallait faire sans se rougir les mains de sang, elle a ete accuse a tord. Pour autant, un ou deux ou trois generaux devraient demissionner pour
montrer que l'on n'est plus une armee coloniale. Demissionner pour des responsables militaires de hauts rangs, c'est aussi defendre son Pays, La France. Cordialement Alain Monier