Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communications et médias de la RDC ce 28/07/2011 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/ Ph. John BompengoLambert Mende Omalanga, ministre de la Communications et médias de la RDC ce 28/07/2011 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Par Radio Okapi

Les obus qui sont tombés jeudi sur la ville de Goma avaient été tirés à partir du Rwanda, a confirmé le porte-parole du gouvernement  congolais, Lambert Mende.  Lors d’une conférence de presse ce vendredi 23 août à Kinshasa, il a qualifié «cet acte du Rwanda dirigé sur les populations civiles de crimes de guerre et crimes contre l’humanité»; invitant les Nations unies et la Cour pénale internationale d’en tirer les conséquences.  

 

Lambert Mende a dénoncé le fait que ces obus, qui ont fait au moins deux morts et quatorze blessés, avaient pris pour cibles les populations civiles:

«Ces attaques sanglantes visaient délibérément la population civile de Goma [...] Il faut bien en déduire qu’on se trouve bien en face des crimes de guerre au sens du droit international lorsqu’on cible des populations civiles. Le gouvernement de la RDC invite les Nations unies et la Cour pénale internationale à traiter ces faits comme tels : des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité.»

Le porte-parole du gouvernement congolais a précisé qu’au total onze obus sont tombés en deux temps dans divers quartiers de la ville de Goma:

«Selon les premières indications fournies par nos experts, le plus grand nombre de tirs à la roquette provenaient du territoire de la République du Rwanda. Ils ont été localisés précisément des localités de Mukamira et de Rugero dans le district frontalier de Rubavu et dans une autre localité, celle de Mahuku. C’est de là que provenaient les onze tirs qui se sont abattus sur Goma hier.»

 

Les affirmations de Lambert Mende corroborent celles faites dans la journée par le vice-gouverneur du Nord-Kivu, Feller Lutahichirwa, qui a donné le bilan d’au moins deux morts et quatorze blessés après une tournée d’évaluation sur les sites touchés. D’après lui, ces obus «venaient de l’est de la ville [de Goma] vers l’ouest », concluant qu’ils avaient été tirés à partir du Rwanda voisin. 

 

Sur les quatre obus qui ont atteint la ville de Goma, trois sont tombés dans le quartier Murara et un à Katindo/camp Dumez faisant neuf blessés et un mort. Trois autres obus sont tombés, vers 14 heures dans le village Bugarura, dans le groupement de Munigi et a causé la mort d’une personne et en a blessé cinq autres, a précisé la même source. 

Le ministre Mende a réfuté l’hypothèse selon laquelle ces obus proviendraient de la ligne de front, où s’affrontent l’armée régulière et la rébellion du M23 au nord de Goma. «Les affrontements proprement dits entre les FARDC et la coalition dénommée M23 se déroulaient à plus de 15 Km du chef-lieu du Nord-Kivu», a-t-il fait remarquer. 

Lire aussi sur radiookapi.net:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article