Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMVN

 

 

COMMUNIQUE DE LA FEDERATION INTERNATIONALE

DES ASSOCIATIONS RWANDAISES (FEIDAR)

 

 

Paris 18 Octobre 2010

 

 La FEIDAR exige la libération de Madame Victoire Ingabire Umuhozavictoire-ingabire-flyer fdu 

 

La présidente des Forces Démocratiques Unifiées, FDU-INKINGI Madame Victoire Ingabire  a été arrêtée jeudi 14 octobre 2010 à Kigali pour participation présumée à « la création d’une organisation terroriste ». Elle est, depuis, détenue dans le sinistre cachot de Kicukiro, dans des conditions inhumaines et intolérables.

 

Cette arrestation intervient deux semaines seulement après que le président Paul Kagame et son régime ont été mis en cause par la Commission des Nations-Unies pour les droits de l’Homme, pour actes de génocides, crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis en République Démocratique du Congo entre 1993 et 2003.

 

Le gouvernement de Paul Kagame avait déjà placé la présidente des FDU-Inkingi sous contrôle judiciaire depuis le 23 avril 2010, afin de l’empêcher de participer aux élections présidentielles du mois d’août dernier.

 

Depuis son incarcération, Victoire Ingabire Umuhoza passe ses nuits assise et menottée, sans matelas ni couverture.

 

Selon l’organisation internationale des droits de l’Homme, Human Rights Watch (HRW), « des collègues qui lui ont apporté de la nourriture et de l’eau au matin du 15 octobre n’ont pas été autorisés à la voir ».

 

Madame Victoire Ingabire Umuhoza est accusée d’avoir créé un groupe armé fantomatique dénommé Coalition Democratic Forces (CDF) qui n’existe que dans l’imagination du régime rwandais.

 

Pour donner une forme de crédibilité à ce grossier montage, Paul  Kagame a eu recours à d’anciens génocidaires repentis, rapatriés de RDC,  pour les forcer à  témoigner contre la présidente des FDU-Inkingi.

 

En conséquence la Fédération internationale des associations rwandaises :

 

- Dénonce et condamne ces pratiques maffieuses et criminelles dignes de l’époque stalinienne destinées à terroriser les opposants politiques et à empêcher toute liberté d’expression et d’opinion au Rwanda.

- Dénonce et condamne énergiquement l’arrestation de Madame Victoire Ingabire Umuhoza et de tous les autres opposants politiques qui croupissent dans les geôles de Paul Kagame, en particulier Maître Bernard Ntaganda, président du Parti PS-Imberakuri, M. Déo Mushayidi, président du Parti PDP-Imanzi, M. Charles NTAKIRUTINKA, Mme Séraphine MUKAMANA, et M. Andrew MUGANWA.

- Attire l’attention de la Communauté internationale sur les dangers d’élimination physique qui menacent Madame Ingabire à en croire diverses sources bien informées.

- Exige la libération immédiate et sans condition de Madame victoire Ingabire Umuhoza et de ses collègues détenus sous de faux prétextes.

- Demande aux gouvernements des pays démocratiques, en particulier aux puissances membres du Conseil de sécurité de l’ONU, à tous les gouvernements des pays membres de l’Union Européenne, d’exercer des pressions politiques et diplomatiques sur le régime dictatorial du président Paul Kagame afin qu’il mette fin aux harcèlements judiciaires, aux intimidations, aux arrestations arbitraires et à l’assassinat des membres de l’opposition politique.

- Demande instamment au Conseil de Sécurité des Nations-Unies de procéder rapidement à la mise en place de mécanismes judiciaires appropriés afin d’engager les poursuites contre le président Paul Kagame et ses complices pour les crimes dont ils sont les auteurs.

 

Fait à Paris le 18 octobre 2010

 

Fédération internationale des associations rwandaises

Ambassadeur Jean-Marie Vianney NDAGIJIMANA

Président

 

Télécharger le document pdf

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article