Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

 Publié le 29/01/2010 sur http://madraffin.centerblog.net/ http://madraffin.centerblog.net/ 

  Après l'Angleterre qui refusait d'extrader vers le Rwanda quatre citoyens rwandais inculpés à la demande de  Kigali et qui les a lavés de tout soupçon, c'est maintenant l'Italie.

Voici ce que publiait la presse italienne au début de novembre 2009, rapidement retransmis par les media français : "Don Emmanuel Uwayezu, 47 ans, ordonné prêtre en 1989 et vivant en Italie depuis plus de 15 ans, était l'adjoint du prêtre de Ponzano, dans la municipalité de Empoli, à une vingtaine de kilomètres de Florence. Il a été arrêté par les carabiniers de Florence en exécution d'un mandat d'arrêt émis par la justice rwandaise et transmis à Interpol, précise Ansa.

Le prêtre catholique est accusé par l'ONG African Rights, basée à Londres, d'être impliqué dans le massacre le 7 mai 1994 "de plus de 80 jeunes élèves, âgés de 12 à 20 ans" qui étudiaient au groupe scolaire Marie Merci de Kibeho (sud) dont il était le directeur. "


Ce que les media français ont passé sous silence, c'est la libération provisoire de ce prêtre, jugeant que, dans l'attente de plus amples explications de Kigali, il n'est pas nécessaire de le retenir en prison puisqu'il est bien connu.


Aujourd'hui, 29 novembre, le tribunal italien refuse de l'extrader et estime que les accusations actuellement portées contre lui ne sont pas fondées. Parions que les réactions ne se feront pas attendre, puisque dans le cas d'accusations portées par le Rwanda, il n'est pas permis d'être innocent. Les paroissiens d'Empoli vont faire la fête!


L'Italie, après l'Angleterre, pourtant amie du régime de Kigali, se permet de juger selon le droit qui admet la présomption d'innocence.


Que va faire la justice française dans les cas des 15 rwandais vivant en France et soupçonnés de participation au génocide ? Il y a lieu de se poser la question au moment où notre ministre KOUCHNER a fait des promesses à peine voilées, mais dévoilées par la ministre rwandaise. En tous cas on ne peut pas nier que les jugements de l'Angleterre et l'Italie font jurisprudence en la matière.

Vous avez dit "présomption d'innocence", mais Monsieur KOUCHNER a déclaré que les droits de l'homme étaient parfois gênants en politique étrangère.

 

Allons-nous rayer la justice, la vérité et les droits de l'homme du Code Civil Français?

 

Madeleine RAFFIN


29/01/10

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article