Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Par RFI

mediaLa nouvelle tentative d’assassinat visant le général rwandais Kayumba Nyamwsa aurait provoqué la colère du président Jacob Zuma (ici le 10 décembre2013).EUTERS/SABC via Reuters TV

La presse sud-africaine revient sur la crise diplomatique entre le Rwanda et l’Afrique du Sud après que trois diplomates rwandais ont été sommés de quitter le pays ce 6 mars après une nouvelle tentative d’assassinat visant le général rwandais en exil Kayumba Nyamwasa. Johannesburg pourrait prendre des mesures encore plus sévères dans les jours qui viennent.

Selon une « source diplomatique haut placée », citée par le journal Sunday Times ce dimanche, l’Afrique du Sud semble prête à ordonner la fermeture pure et simple de l’ambassade du Rwanda à Pretoria. Les deux pays pourraient d'ailleurs rappeler rapidement leurs ambassadeurs respectifs. La même source affirme que les trois diplomates expulsés jeudi seraient en réalité « des agents secrets rwandais » soupçonnés d'avoir organisé des attaques contre les dissidents rwandais en exil. L'un d'eux serait « le coordinateur de la série d'attaque visant les Rwandais en exil », selon la presse sud-africaine.

Colère de Jacob Zuma

La nouvelle tentative d’assassinat visant le général rwandais Kayumba Nyamwsa aurait provoqué la colère du président Jacob Zuma lui-même. Selon les informations de l’hebdomadaire City press, le président sud-africain était « furieux » en apprenant cette attaque, dirigée non seulement contre un réfugié politique mais aussi « contre une propriété de l’Etat et un officier de police sud-africain ». La maison dans laquelle réside le général Kayumba appartient en effet à l’Etat sud-africain. « Un policier chargé de la protection de la maison a été maîtrisé, son pistolet volé » par les assaillants, selon le journalSunday Independent. L'hebdomadaire livre même l’identité de deux des diplomates rwandais expulsés jeudi : selon un membre de la communauté rwandaise en exil, il s’agirait de Didier Rutembesa et Claude Nikobisanzwe. La même source anonyme explique que les deux hommes menaçaient régulièrement les membres de la communauté en exil pour obtenir des informations.

Quant au diplomate burundais également expulsé cette semaine, il semble qu’il « collaborait » activement avec les agents rwandais. Une source diplomatique citée par l'hebdomadaire soutient même que si le Burundi n’a pas répliqué c’est que les preuves étaient « solides » contre cet homme. Le Sunday Independent affirme enfin que Jacob Zuma devrait s’entretenir bientôt au téléphone avec Paul Kagame pour discuter de cette affaire.

Source RFI Afrique


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article