Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

mediaLe général en exil Faustin Kayumba Nyamwasa lors d'une audience au tribunal de Johannesburg, le 10 juillet 2012AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN

Le ton monte entre les Sud-Africains et le Rwanda. Pretoria a expulsé plusieurs diplomates rwandais accusés d'espionnage, après l'attaque lundi contre le domicile d'un opposant rwandais, le général Kayumba Nyamwasa, cet ancien chef d'état-major qui était sous protection de l'Etat sud-africain. RFI l'a appris de source officielle sud-africaine. En réaction, le Rwanda a lui-même expulsé plusieurs diplomates sud-africains.

Pretoria confirme avoir expulsé trois diplomates rwandais, qui sont accusés d'espionnage. Cette décision fait suite à l'attaque contre le domicile d'un opposant rwandais, le général Nyamwasa. Jusqu'à présent, la police sud-africaine avait ouvert une enquête pour simple cambriolage. Mais elle n'excluait pas qu'il y ait un lien avec l'assassinat d'un autre opposant rwandais, Patrick Karegeya, retrouvé mort le 1er janvier dernier à Johannesburg.

Le général Nyamwasa avait lui-même été victime d'une tentative d'assassinat, à Johannesburg également, en 2010. L'Etat sud-africain l'avait alors mis sous protection. Mais selon une source diplomatique sud-africaine, Pretoria a eu vent du projet d'attaque contre le domicile de l'opposant rwandais, et l'avait donc mis en sécurité, tendant un piège à ses assaillants. L'objectif était de remonter aux commanditaires.

→À (RE)LIRE : La résidence du général rwandais Kayumba Nyamwasa attaquée

Jusqu'à présent, l'Afrique du Sud n'avait jamais officiellement fait de lien entre ces attaques contre les opposants rwandais en exil sur son sol et une quelconque autorité officielle rwandaise. On savait qu'il y avait des tensions entre les deux pays. L’Afrique du Sud avait rappelé son ambassadeur au Rwanda pour consultation après la tentative d'assassinat contre le général Nyamwasa. Rien de plus.

Là, non seulement Pretoria expulse trois diplomates rwandais pour espionnage, mais selon un journaliste du New Times, le journal pro-gouvernemental au Rwanda, Kigali a de son côté, expulsé six diplomates sud-africains de haut rang, là aussi pour espionnage. « Ils ne font que répliquer », assure cette source diplomatique sud-africaine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 08/03/2014 20:41


Les méfaits de Kagame qu'il a reconnus au surplus sont de notoriété publique.


Il jouit d'une impunité absolue. Les ONG de défense des droits de l'homme comme la FIDH, la Ligue des Droits de l'Homme et autres  qui s'acharnent pourtant contre un handicapé dans la chaise
roulante dépourvu de moyens de défense comme en témoigne l'inexistence de témoins à décharge dans son procès devant la Cour d'Assises de Paris, le tout au mépris de decence élémentaire
observent le silence de tombeau.


Les Obama, Hollande, Cameron et autres donneurs de leçon en matière de  respect des droits de l'homme observent le silence de cathédral.


Quant à 'Union Africaine , sa réaction sera inédite et sui generis dans les annales de son  histoire.


Question: Alors que méfaits de Kagame sont flagrants, pourquoi des maîtres dans les sanctions de ceux qui violent les droits de l'homme et le droit international n'inscrivent pas celu-ci et
les siens sur la liste des terroristes? Pourquoi cette impunité totale de Kagame et cette complaisance  à son endroit?