Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMVN

Le blog Rwanda-Tribune-Ibukabose a, ce jour, publié un article en anglais intitulé « WHY I FELL OUT WITH GENERALS, SAYS KAGAME ». A la suite de cette publication, Rwanda-Tribune-Ibukabose a reçu le communiqué ci-après de la FONDATION IBUKABOSE MEMOIRE POUR TOUS. France-Rwanda-Tribune vous le livre dans son intégralité :

Communiqué n° IB/0510/ victoire-ingabire-flyer fdu

LA FONDATION IBUKABOSE EXIGE LA FIN DES HARCELEMENTS DONT EST VICTIME LA PRESIDENTE DES FDU-INKINGI, MADAME VICTOIRE INGABIRE UMUHOZA, CANDIDATE AUX PRESIDENTIELLES RWANDAISES D’AOÛT 2010

Les déclarations de Paul Kagame, publiées dans le journal Monitor dans un article en anglais intitulé "WHY I FELL OUT WITH GENERALS, SAYS KAGAME" du 23 mai 2010 faisant état d’aveux supposés de Madame Victoire Ingabire Umuhoza, candidate aux élections présidentielles contre le candidat sortant Paul Kagame en personne, relèvent d’une pure fabrication du président rwandais et sont sans fondement.

  1. 1. Le président Kagame annonce 10 chefs d’accusation auxquelles devrait répondre Madame Ingabire. Faux, archifaux ! Madame Ingabire s’est vue signifier par  la justice 3 chefs d’accusations et pas une de plus. Kagame ment effrontément comme à son habitude.
  2. 2. Sur les 3 chefs d’accusation, la présidente des FDU-Inkingi a plaidé NON COUPABLE. Au niveau de la Police, Madame Ingabire s’est toujours fait assister par son avocat et a contresigné tous les procès-verbaux d’audition, page par page. A moins de trafiquer les PV signés par l’accusée, les services de Paul Kagame continueront de fantasmer sur un éventuel aveu de la courageuse Victoire Ingabire Umuhoza qui ne renoncera jamais à ses droits.
  3. 3. Devant ses juges, en séance publique, la présidente des FDU a, là aussi, rejeté sans ambages toutes les accusations dont elle fait l’objet. On ne sait pas où le président sortant Paul Kagame va chercher les aveux imaginaires qu’il veut à tout prix attribuer à la première candidate aux élections présidentielles non parrainée par le FPR.
  4. 4. Le président Kagame veut-il se transformer en procureur comme d’aucuns le disent ? C’est en tout cas ce que laisse penser sa réponse au journaliste du Monitor : « This woman will certainly be where she belongs. She was charged in the court of law, she’s now out on bail but the matters are serious and are there as a matter of fact.”  Traduction: “Cette femme ira certainement où elle devrait déjà être. Elle a été chargée par la cour de justice, elle est maintenant dehors sous caution mais les accusations sont très graves en réalité vérifiées." En langage codé du FPR, Paul Kagame affirme sans sourciller que Victoire Ingabire Umuhoza sera d’office condamnée par la justice rwandaise et qu’elle ne pourra pas échapper à la prison.

Dans notre communiqué n° IB/0310/ du 29 mars 2010 intitulé  « APPEL A MOBILISATION POUR VICTOIRE INGABIRE UMUHOZA », nous dénoncions déjà le complot diabolique des services de Paul Kagame de traduire Madame Ingabire devant un tribunal militaire d’exception pour conspiration, terrorisme et soutien matériel au terrorisme. L’objectif est d’établir que Madame Ingabire serait une dangereuse terroriste rentrée au Rwanda en vue de renverser les institutions légales du Rwanda par la force.

Pour donner une forme de crédibilité à ce montage grossier, les services de renseignements militaires du président Kagame ont recruté six anciens membres des FDLR (Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda) récemment rapatriés de RDC pour témoigner contre la présidente des FDU-Inkingi. Ces anciens « génocidaires repentis » ont reçu pour mission de dire que Madame Victoire Ingabire Umuhoza se serait rendue à plusieurs reprises en République Démocratique du Congo où elle aurait établi le commandement de sa soi-disant armée CDF et rencontré les six drôles de « témoins » censés en faire partie. L’ancien commandant des FDLR (Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda), le général hutu Paul Rwarakabije, un ancien génocidaire repenti, a été désigné par Paul Kagame pour encadrer les «faux témoins » et coordonner toute cette mascarade.

- La Fondation Ibukabose-Mémoire pour tous dénonce et condamne ces pratiques maffieuses et criminelles dignes de l’époque stalinienne destinées à terroriser les opposants politiques et à brimer toute liberté d’expression et d’opinion au Rwanda.

- La Fondation Ibukabose-Mémoire pour tous dénonce l’immixtion scandaleuse du président Paul Kagame dans la procédure judiciaire en cours avec pour objectif de faire condamner une innocente, la seule femme ayant osé défier le régime de terreur de Paul Kagame.

- La Fondation Ibukabose-Mémoire pour tous condamne énergiquement le harcèlement moral et physique de Madame Victoire Ingabire Umuhoza depuis son retour en janvier dernier pour participer à la reconstruction pacifique du pays.

- La Fondation Ibukabose-Mémoire pour tous attire l’attention de la Communauté internationale sur les dangers d’élimination physique que court Madame Ingabire si la machination judiciaire en cours contre la candidate aux élections présidentielles n’est pas déjouée à temps.

- La Fondation Ibukabose-Mémoire pour tous demande instamment aux gouvernements des pays démocratiques, en particulier aux puissances membres du Conseil de sécurité de l’ONU, d’exercer des pressions politiques et diplomatiques sur le régime du président Paul Kagame afin qu’il mette fin aux harcèlements judiciaires, aux intimidations et aux violences physiques qu’il fait subir à l’opposition démocratique pour l’empêcher de participer librement aux élections présidentielles prévues en août 2010.

Fait à Paris le 25 mai 2010

Pour la FONDATION IBUKABOSE-MEMOIRE POUR TOUS

Ambassadeur Jean-Marie Vianney NDAGIJIMANA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article