Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Report du procès du président kenyan, maintien en détention de Laurent Gbagbo, reprise du procès de Jean-Pierre Bemba, Charles Taylor maltraité par l'administration pénitentiaire britannique.

 Arusha, 1er novembre 2013 (FH) – La Cour pénale internationale (CPI) a reporté à février prochain le début du procès du président kényan, Uhuru Kenyatta, et a décidé de maintenir en détention l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo.

 

 

CPI
Gbagbo reste en détention : la Cour pénale internationale (CPI) a décidé mardi en appel de maintenir en détention l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo soupçonné de crimes contre l’humanité commis dans son pays entre décembre 2010 et avril 2011. L’ex- chef de l’Etat ivoirien est détenu aux Pays-Bas depuis fin 2011. En rejetant la demande de libération provisoire, les juges de la chambre d’appel ont indiqué craindre qu’il ne disparaisse pour se soustraire à la justice.

CPI
Reprise du procès de Jean-Pierre Bemba : le procès du sénateur congolais Jean-Pierre Bemba a repris mercredi devant la Cour pénale internationale après six semaines de suspension. L’essentiel de la déposition du 33ème témoin de la défense s’est déroulé à huis clos. Désigné par le nom de code D04-54, le témoin a demandé à être assisté d’un avocat durant sa déposition.

CPI
Report de l’ouverture du procès d’Uhuru Kenyatta : la Cour pénale internationale a décidé jeudi de reporter au 5 février 2014 l’ouverture du procès du président kényan. Uhuru Kenyatta, qui devait comparaître à partir du 12 novembre, est poursuivi pour crimes contre l’humanité commis dans son pays durant les violences post-électorales de 2007 et 2008. Le report avait été demandé par la défense le 24 octobre et la requête a été appuyée, fait rarissime, par la partie adverse. Entretemps, une délégation de ministres africains poursuit des tractations à New York dans l’espoir d’obtenir le gel des poursuites contre le président kényan.

TSSL/ROYAUME-UNI
Charles Taylor serait maltraité : la famille de Charles Taylor accuse l’administration pénitentiaire britannique de maltraiter l’ex-président libérien. Condamné à 50 ans de prison pour son rôle dans la guerre civile en Sierra Leone, Charles Taylor, qui était détenu jusque-là aux Pays-Bas, a été transféré le 15 octobre dernier au Royaume-Uni. Un membre de la famille de Taylor a déclaré mardi à la presse que le condamné ne recevait ni nourriture ni boisson. Les services pénitentiaires du Royaume Uni ont démenti.

LA SEMAINE PROCHAINE

CPI : le procès du vice-président kényan William Ruto et du journaliste Joshua Sang se poursuivra la semaine prochaine avec le défilé des témoins de l’accusation.
ER

 

© Agence Hirondelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article