Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par FRANCE-RWANDA TRIBUNE

Kinshasa, 18/06/2012 / Politique

La situation sécuritaire prévalant dans le Nord-Kivu et l’implication, de plus en plus avérée, du Rwanda dans la détérioration de cette situation étaient au centre de l’audience accordée par la Président Dos Santos à Raymond Tshibanda.

Edouardo-et-min-Tshibanda.jpgEnvoyé spécial du chef de l’Etat, le ministre des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie vient de séjourner à Luanda, en Angola, où il a été reçu par le président angolais. Au centre de l’audience, l’état sécuritaire prévalant dans le Nord-Kivu et l’implication, de plus en plus avérée, du Rwanda dans la détérioration de cette situation.

Engagé, depuis près de dix jours, dans une forte offensive diplomatique, le ministre des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie, Raymond Tshibanda N’tungamulongo, est à sa quatrième visite dans les pays de la région. Depuis le 10 juin, il a été successivement à Kampala chez Yoweri Museveni, président de l’Ouganda, à Dar-es-Salaam, chez Jakaya Kikwete, président de la République unie de Tanzanie et à Bujumbura chez Pierre Nkurunziza, président du Burundi. Le vendredi 15 juin, il s’est rendu à Luanda où l’envoyé spécial du chef de l’Etat Joseph Kabila a été reçu en audience par Eduardo Dos Santos, président de la République d’Angola et, en même temps, président en exercice de la SADC.

L’objectif de ce périple diplomatique dans la région consiste à faire le point des relations bilatérales entre Kinshasa et ces différents pays, mais aussi et surtout transmettre le message du président Joseph Kabila à ses homologues en rapport avec la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC, et l’implication de plus en plus avérée de l’un des pays voisins dans la détérioration de cette situation. Comme lors des étapes précédentes de ce périple, le ministre Raymond Tshibanda était accompagné de l’ambassadeur itinérant du chef de l’Etat, Séraphin Ngwej, de l’administrateur général de l’ANR, Kalev Mutond, à qui s’était joint, cette fois-ci, le conseiller principal au Collège politique et diplomatique du chef de l’Etat, Ngoy Lulu.

A l’issue de l’audience qui lui a été accordée par le président Eduardo Dos Santos, le ministre des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie, a déclaré à la presse : « Nous avons été mandaté par le chef de l’Etat Joseph Kabila, pour briffer le président Dos Santos sur la situation sécuritaire dans le Nord-Kivu, l’une de nos provinces. Comme vous le savez, il y a à peu près deux mois qu’une mutinerie a éclaté dans cette partie de notre pays, nous sommes aujourd’hui préoccupé de constater qu’il aurait des ramifications régionales impliquant un pays voisin ».

«  Il était de notre devoir, a-t-il poursuivi, d’apporter cette information au président Dos Santos, en sa double qualité de président de la République soeur d’Angola, et de président en exercice de la SADC. Nous nous réjouissons de rapporter à l’opinion que le président Dos Santos nous et écouté très attentivement, et qu’il a promis à la République démocratique du Congo, le soutien et la solidarité de la République d’Angola, ainsi que de la Communauté de Développement de l’Afrique australe, SADC, en tant que Communauté régionale. Et, il a promis d’user de ses bons offices pour que nous puissions revenir rapidement à des relations qui reflètent le bon voisinage et qui consolident la paix et la stabilité dans notre sous-région, ce dont nous lui sommes gré », a conclu le ministre.

M. Lutete/Le Potentiel

http://www.digitalcongo.net/article/84640

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article