Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Le Vif

Source: Belga
lundi 11 novembre 2013 à 13h13

© REUTERS

Selon un rapport du MTPI, chargé des fonctions résiduelles du TPIR dans la perspective de sa fermeture, Me Emmanuel Daoud, avocat de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme dans ces affaires, souligne "le caractère déraisonnable de la durée de la procédure" et "l'absence de volonté politique des autorités françaises" de voir les dossiers aboutir. 

L'un des cas confiés à la France est celui de l'abbé Wenceslas Munyeshyaka, prêtre de la paroisse Sainte-Famille de Kigali entre 1992 et 1994. Le TPIR l'accuse d'avoir tué et violé plusieurs personnes et d'en avoir remis des dizaines d'autres aux milices extrémistes hutu Interahamwe qui les ont exécutées. 

La seconde affaire concerne l'ancien préfet Laurent Bucyibaruta, ex-militant du parti du président de l'époque, Juvénal Habyarimana, dont l'assassinat allait déclencher le génocide en 1994. M. Bucyibaruta est accusé par le TPIR d'avoir incité au génocide les Interahamwe, sur lesquels il avait autorité à Gikongoro (sud). 

Pour Me Michel Tubiana, avocat de la Ligue des droits de l'Homme lui aussi cité dans le rapport du MTPI, la lenteur des procédures a "de toute évidence considérablement handicapé la justice dans sa quête de preuves pertinentes". 

L'un des avocats de l'abbé Munyeshyaka, Maître Jean-Yves Dupeux, se plaint aussi de "la durée peu raisonnable de la procédure". Me Dupeux affirme par ailleurs ne pas bénéficier des mêmes facilités de déplacement au Rwanda que les associations qui se sont constituées parties civiles. 

Source

Commentaires

To: democracy_human_rights@yahoogroupes.fr
From: akagera@hotmail.fr
Date: Tue, 12 Nov 2013 08:16:23 +0100

Subject: RE: *DHR* Génocide rwandais: parties civiles inquiètes des lenteurs en France

Maître TUBIANA confond les causes et les conséquences!  Ce n'est pas  "la lenteur des procédures qui a de toute évidence considérablement handicapé la justice dans sa quête de  preuves pertinentes" comme il le prétend.

 C'est l'absence persistante de preuve crédible qui entraine le lenteur de procédures que, pour des raisons politiques , on tarde à clore par un non-lieu comme on aurait du le faire depuis longtemps!


To: Democracy_Human_Rights@yahoogroupes.fr
From: rwemay@yahoo.fr
Date: Mon, 11 Nov 2013 23:21:49 +0000 Subject: Re: *DHR* Génocide rwandais: parties civiles inquiètes des lenteurs en France

 

Abazi uko anketi igenda yuriya mu padiri Munyeshyaka Wenceslas bahamya ko ari bombe izashwanyukira mu ntoki abamureze ibinyoma. Mube amaso ejo muzabona aba bamusize ibera aribo bahemu. Uwabishobora wese akabaza uko bimeze ngo ijuru si ryeru kuri ba blancs menteurs bamwikorye bamuziza ubusa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article